Les troupes Ducati ont été décimées à Sepang

Ce n’est rien de dire que le clan Ducati ne gardera pas un très bon souvenir de son passage à Sepang cette année. Et pourtant, tout avait bien commencé avec des essais plus que satisfaisants préservant l’essentiel de ses pilotes des affres du repêchage en vue des qualifications. Par ailleurs, les temps au tour et autres simulations de Grand Prix laissaient augurer un potentiel intéressant pour le rendez-vous dominical. Puis le sort a commencé à s’en mêler avant de s’acharner sur les Desmosedici lors du Grand Prix.

Le premier a subir les foudres du destin été un Iannone déjà fragilisé depuis l’Australie. Mais l’Italien a été définitivement envoyé à l’infirmerie le vendredi par la bévue d’un Marc Marquez qui s’est ensuite confondu en excuses. Qualifiés cinquième et huitième, les pilotes officiels s’apprêtaient à relever le gant une fois les feux éteints sur la grille de départ. Et, de fait, le duo s’assurait un rythme qui devait lui promettre une sixième place et plus si affinités. D’ailleurs, après l’abandon de Dani Pedrosa, c’est carrément la quatrième qui semblait être l’apanage de Dovizioso. Seulement voilà, la machine s’est mise à cafouiller.

« J’avais des soucis avec le moteur à chaque fois que j’ouvrais les gaz, » a regretté l’Italien qui s’est vu contraint de se laisser glisser jusqu’au huitième rang. Un moment de la course qui n’a guère bénéficié à son équipier Cal Crutchlow qui avait déjà quitté les débats à cause d’une moto refusant d’aller plus loin : « c’est juste un fil qui s’est coupé sur la moto qui s’est instantanément arrêtée. Il était impossible de la relancer. L’électronique s’est mise en croix. Je crois que c’est une pièce qui coûte à peine un euro et c’est ce qui a causé mon abandon » a commenté le Britannique à peine remis de sa seconde place manquée à Phillip Island, après une chute dans le dernier tour du Grand Prix d’Australie.

« C’est dommage car j’avais le potentiel pour finir quatrième » assure l’ex champion du monde Supersport. « J’avais fait 22 tours en pneu usé lors des essais et mon rythme était en 2’02.6. Or ceux de devant étaient un seconde plus lents. Je suis donc déçu car on aurait pu concrétiser notre bon travail. Nous sommes plus réguliers et si nous ne sommes pas prêts pour le podium, le top 5 est à notre portée. Mon niveau est revenu et je pilote mieux que lors de la première partie de la saison. » Dommage, peut être, que l’ex de Tech3 Yamaha ait décidé de quitter les rouges pour le team LCR-Honda.

Ceci dit, c’est Yonny Hernandez qui a ramené le meilleur résultat de Sepang pour Ducati. Avec une septième place qui est aussi la meilleure de carrière pour le valeureux Colombien qui a su s’imposer comme un solide protagoniste de la catégorie cette année.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter


Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de