La TransFiomers se transforme pour Valence…

Il est maintenant acquis que la TransFiomers sera bien présente au prochain Gran Premio Generali de la Comunitat Valenciana, et c’est une très bonne nouvelle pour la petite équipe réunie autour de Christian Boudinot et Lucas Mahias.

Elle y arborera de toutes nouvelles couleurs grâce à l’arrivée d’un nouveau partenaire dont Christian Boudinot a bien voulu nous dire quelque mots: « MCV est une société qui travaille dans l’industrie pétrolière au Gabon. Il se trouve qu’un de ses membres est  la fois passionné de motos et originaire du village de Lucas Mahias. Après avoir suivi nos efforts précédents, ils ont franchi le pas et financent maintenant notre participation au Grand Prix de Valence, ce dont je les remercie grandement. »

GPI : C’est donc une bonne nouvelle mais, pour conclure sur le chapitre financier, tu n’as donc plus besoin de la souscription lancée sur Internet?

Christian Boudinot: « Si, évidemment. Car, et c’est une autre bonne nouvelle, elle va servir à payer notre engagement en CEV, toujours à Valence, la semaine qui suit le Grand Prix. »

GPI : Revenons à la technique. La moto a-t-elle évolué depuis Brno?

Christian Boudinot: « Oui. Nous avons construit un nouveau triangle avant un peu plus court pour modifier la répartition des masses et mettre plus de poids sur l’avant. 
Nous sommes allés essayer la moto à Valence, il y a deux semaines.
Nous sommes plutôt satisfaits de cette modification puisque, malgré des problèmes d’embrayage et de shifter, un moteur complètement stock et des pneus usés, Lucas a tourné à une seconde de ses temps réalisés en 2013 avec la Mistral. »

GPI: Et depuis cette séance, vous avez encore pu progresser?

Christian Boudinot: « Grâce à l’arrivée de MCV Gabon, nous avons pu retourner à Valence, hier, pour faire une séance avec des pneus neufs. Cela s’est conclu par une petite amélioration avec les pneus usés mais n’avons pas pu monter les pneus neufs puisque Lucas a subi une grosse chute à 200 km/h, sans doute à cause d’une baisse rapide de la température des pneus. Physiquement, il souffre juste d’une petite brûlure au bras. La moto est assez abîmée et notre emploi du temps pour les jours qui viennent est maintenant tout tracé; nous devons remettre la moto en état ainsi que lui poser ses nouvelles couleurs. Mais n’en doutez pas, nous serons là! » 

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de