Mike Di Meglio sur la Ducati… le lendemain du GP de Valence

13ème à l’arrivée du Grand-Prix de Malaisie, Mike Di Meglio a engrangé des points pour la 2ème épreuve consécutive. Parti avec pour objectif de mener la vie dure à Michael Laverty, le français n’a pas eu une course de tout repos mais au final, avec un total de 5 points de plus au moment de revenir dans la région Toulousaine, la tournée outre-mer est positive. Surtout, l’ancien du monde découvrira dès le lendemain de la dernière épreuve la Ducati qu’exploite désormais son coéquipier Hector Barbera et avec laquelle il devrait lui-même, l’an prochain, défendre ses chances.

GP-Inside : Mike, tout d’abord, peux-tu nous décrire la course que tu as vécue à Sepang ?

Mike Di Meglio : « La course s’est déroulée sous une chaleur beaucoup plus importante que lors des essais. En début de course, j’ai failli partir plusieurs fois à la faute car le train avant glissait soudainement sur les phases de freinage. Je me suis accroché pour rester avec Laverty. C’était possible car mon châssis était mieux réglé que le sien et même si je perdais entre 15 et 20 mètres dans chaque ligne droite, je faisais le forcing pour revenir dans les virages. A partir de la mi-course, j’ai retrouvé le même souci que nous avions eu depuis le début du week-end avec de grosses vibrations sur les freinages et des cabrages lors des accélérations alors que Laverty, lui, a pu poursuivre sur le même rythme. Donc il m’est devenu impossible de le suivre. Quand j’ai vu le nombre de chutes, j’ai compris qu’il fallait absolument aller jusqu’à l’arrivée pour marquer de nouveau des points ».

GP-Inside : Tu as abordé cette tournée outre-mer avec une grosse blessure à la main et finalement tu as plus que doublé le nombre de tes points au championnat, c’est plutôt une bonne affaire non ?

Mike Di Meglio : « C’est évidemment un très bon bilan car immédiatement après la chute de Misano, on était vraiment dans une situation très critique. Je ne savais pas comment cela allait se passer à Aragon, et pour la suite. L’idée de base était de continuer à progresser en évitant à tout prix la chute, et on a enchainé avec 2 résultats dans les points durant la tournée outre-mer, c’est au-delà de ce que l’on s’était fixé ».

GP-Inside : La semaine prochaine aura lieu la dernière épreuve de la saison à Valence, tu as bien regardé dans le garage de ton équipe, il n’y a pas une Ducati avec laquelle tu pourrais rouler au lieu de ta machine actuelle ?

Mike Di Meglio : « Non, pour le week-end de course, c’est impossible car il n’y a pas de moto disponible. Celle avec laquelle Hector Barbera roule, à la base, c’est celle de Michele Pirro, donc il n’y a aucune possibilité pour moi sur ce point ».

GP-Inside : J’imagine que tu aurais quand même préféré rouler avec la Ducati ?

Mike Di Meglio : « Oui bien sûr, car quand je vois les résultats de mon coéquipier, ça me donne faim ! Je suis un pilote qui trouve rapidement le rythme et il est arrivé très souvent cette saison, lorsque nous roulions avec les mêmes machines, que je sois devant Hector à la fin du premier run et parfois même avec une seconde d’avance. Depuis qu’il a la Ducati, ce n’est plus possible, alors il est clair qu’il me tarde d’essayer cette moto ».

GP-Inside : ce premier contact aura donc lieu le lendemain du dernier GP ?

Mike Di Meglio : « Oui, je roulerai sur cette machine lundi et mardi suivants le GP de Valence ».

GP-Inside : Ce qui sous-entend que tu restes au sein de l’équipe Avintia ? C’est signé ?

Mike Di Meglio : « Non, ce n’est toujours pas signé car il y a toujours des éléments à mettre au point et aussi parce que le patron de l’équipe n’a pas fait le déplacement sur la tournée outre-mer donc on attendra jusqu’à Valence pour finaliser le contrat. C’est pour cela qu’il n’y a pas encore eu d’annonce officielle mais je serai encore bel et bien là la saison prochaine. D’ailleurs je dois aussi aller faire d’autres essais à la fin du mois sur le circuit de Jerez et tout le programme est déjà établi pour cet hiver pour que je puisse prendre cette Ducati en main ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter


Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de