Quelques informations et beaucoup d'interrogations sur la future KTM MotoGP…

Depuis que le PDG de KTM, Stefan Pierer, a annoncé le retour de KTM dans le championnat MotoGP 2017 avec une toute nouvelle moto, peu de détails ont transpiré sur cette RC16.

Cependant, Sport Rider a réussi à obtenir quelques informations de Thomas Kuttruf, l’attaché de presse de KTM.

Extraits.

Thomas Kuttruf: « la saison 2016, lorsque les nouvelles règles entreront en vigueur, sera une sorte de « départ à zéro » pour tout le monde. Le terrain de jeu sera nivelé et KTM pourra concurencer Honda, Yamaha, Ducati, Suzuki et Aprilia sur un pied d’égalité. 

La nouvelle moto sera compétitive en MotoGP, de la même façon que notre Moto3.

KTM n’aligne pas un vrai team d’usine en Moto3, les motos ont les mêmes spécifications pour chaque personne qui paie € 43 000 euros, il n’y a pas de favoritisme. Essentiellement, KTM paie pour le développement d’une moto compétitive et nous la vendons à des clients. Avec la machine de MotoGP, nous allons lancer un système similaire, bien que clairement, cela coûte beaucoup plus cher.

KTM ne rentre pas dans une catégorie concurrentielle juste pour faire de la figuration, alors bien sûr nous chercherons à montrer une réelle compétitivité en MotoGP. Cependant, la machine de MotoGP sera également un modèle de KTM, et donc aidera le développement des motos de route .
Cette année, il y a plus de 150 motos de course Moto3 RC250R dans les différents championnats à travers le monde et, avec la fourniture de pièces, etc., cela est rémunérateur pour l’entreprise, ce qui justifie l’investissement. Espérons que la même chose se produira avec la machine de MotoGP. »

Cependant, la partie la plus intéressante cet article ne figure pas dans les propos de Thomas Kuttruf, mais dans ce qui est écrit « off-line », à savoir que si le moteur resterait un bien un V4 comme la GP1 de 2005, il n’y aurait aucune pièce commune entre les deux propulseurs.

La puissance évoquée semble bien conservatrice (plus de 250 cv) et, plus surprenant, la distribution n’utiliserait pas le rappel pneumatique de soupapes; quand on constate les performances des Honda RCV1000R, on peut légitimement s’interroger pour savoir si cela est bien réel, ou une interprétation de journaliste…
A l’image des Moto3, le cadre serait tubulaire et les suspensions des WP.

Autre surprise, un prix de vente supposé de 250 000 euros, très loin de ce qui se pratique actuellement…

En résumé, au vu de leurs performances en Moto3, on ne peut pas sous-estimer l’approche de KTM en MotoGP. Toutefois, certains éléments énoncés dans cet article, s’ils sont confirmés, sont pour le moins surprenants… sauf à vouloir prouver aux organisateurs qu’une MotoGP abordable est tout à fait possible.

A priori, KTM (qui, rappelons-le, appartient pour le moment à 47% au constructeur indien Bajaj) n’envisage pas une déclinaison routière de leur future moto, en raison d’un manque de visibilité sur le marché des grosses hyper-sportives, mais un simple remplacement de la RC8.

Photo : moteur GP1 KTM

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de