Le cas Kayaba chez Forward Racing indispose Bradl

C’est une réalité, Yamaha pousse fort pour que le cas Kayaba finisse par passer auprès de l’état-major du Forward Racing. Une écurie qui jouira en 2015 des châssis 2014 de la M1, une opportunité qui n’était pas prévue au départ et qui se révèle comme une aubaine pour le patron italien Giovanni Cuzari. Car cette moto a été l’argument pour séduire Stefan Bradl en partance de chez LCR-Honda. Oui, mais il se pourrait bien qu’il y ait eu des conditions à accepter avant de s’assurer de la redoutable machine. Du genre à démonter ses Öhlins pour prendre des suspensions Kayaba. Autrement dit Yamaha.

Certes, mais du coup, pour Stefan Bradl, ce n’est plus la même limonade. L’Allemand avait déjà écarté les Showa et les Nissin chez LCR. L’éconduit du HRC voulait faire partie des 21 pilotes sur 23 à rouler en Öhlins et Brembo. Et au reçu de la rumeur -solide- d’une arrivée de Kayaba, il aurait déclaré : « j’étais à la recherche, après le départ acquis de LCR Honda, du meilleur ensemble technique et je suis persuadé que je peux être en lice pour la victoire dans la catégorie Open la saison prochaine. Mais nous devons avoir le même package qu’Aleix Espargaró cette année. La M1 a été conçue et développée autour des Öhlins. Depuis le début de ma carrière de Grand Prix, je roule avec des Öhlins. Je ne suis donc pas prêt à changer d’un claquement de doigt. »

Voilà les bases posées. Justement, ce sera peut être le seul Loris Baz qui aura ces Kayaba, l’espoir Français débutant en Moto GP et sortant d’un WSBK arpenté avec des suspensions Showa. Mais l’affaire n’est pas si simple : « nous avions signé un bail de trois ans pour le Championnat du Monde MotoGP avec Öhlins. Il est peut être temps de changer. Je suis convaincu que nous pouvons être compétitifs avec Kayaba. Peut-être que ce serait même un avantage  » Des propos prêtés à Cuzari qui voit là une économie substantielle à faire sur son budget. Reste que, dans un premier temps, soit pour les premiers tests de l’intersaison à Valence, Bradl aurait une M1 en Öhlins. Les bases pour une future comparaison motivant une suite en Kayaba ? La nouvelle recrue a peut être raison de se faire du mouron.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: speedweek


Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store