En 2015 il y aura plus de Mistral 610 que de Suter en Moto2

On ne sait si c’est un vent nouveau ou mauvais pour la catégorie Moto2 déjà habituée à l’uniformité en matière de moteur et de pneus. Mais, en 2015, celle-ci ne sera pas loin de toucher le domaine du châssis après la rafale de commandes qu’a reçu l’enseigne Kalex au détriment d’un concurrent Suter à bout de souffle. Néanmoins, certains font de la résistance et celle-ci ne pouvait venir que d’un esprit gaulois revendiqué par un team Tech3 qui a résisté à la tempête avec son opus Mistral 610. Presque à son corps défendant.

Conçue en France par des Français, la Mistral 610 continue sa route contre vents et marées. L’année prochaine, elles seront plus nombreuses sur la grille de départ du Moto2 que les Suter, réduites à la portion congrue alors que le cœur de métier des Suisses est la production et la fourniture de châssis à des clients. Ce qui n’est pas l’ambition d’un Hervé Poncharal qui, de fait, commente prudemment cette conjoncture qui aurait pourtant tendance à donner raison à sa persévérance : « Kalex et Suter ont un champ d’activité différent du nôtre. Nous sommes une écurie de course. La Mistral 610 est un pari un peu fou, que nous ne pouvons pas développer comme Kalex et Suter. Notre approche est différente. »

Ceci dit, la saison prochaine, il y aura les deux motos Tech3, celle de Louis Rossi chez Tasca Racing, sans compter les deux machines engagées dans le championnat espagnol. « L’année prochaine, nous aurons trois machines en Grand Prix et deux dans le CEV. » concède le patron tricolore. «  Il serait possible d’avoir quatre pilotes en championnat du Monde Moto2 et deux dans le CEV, mais ce serait alors le maximum. Je suis à la recherche d’équipes et de pilotes de qualité, pas de la quantité. »

Quant aux relations au sein du clan Mistral 610, elles sont limpides. Exemple avec Louis Rossi : « En 2013 il était notre pilote. Cette année, il a signé un contrat avec Tasca Racing pour 2015. Il n’a rien à voir avec moi. Il m’a rencontré et il m’a dit: « j’ai signé avec Tasca et ils sont d’accord pour que je pilote une Mistral. Pourriez-vous nous fournir la moto. » J’ai donné mon accord. Mais je ne suis pas impliqué dans ce projet. Je fournis seulement le matériel et nous partageons des données avec l’équipe pour les aider. Je suis satisfait, mais mon équipe Tech3 se compose de seulement deux pilotes. Tasca utilisera des motos qu’ils nous auront achetées. Néanmoins, nous les aiderons techniquement, tout comme l’équipe CEV Targobank Motorsport avec Alan Techer, à qui nous fournissons le matériel. Nous ne sommes pas impliqués dans des domaines comme la gestion ou autre  ».

Hervé Poncharal est donc clair, il n’a pas l’ambition de devenir le Suter ou le Kalex Français. Pour 2015 il a déjà confirmé Marcel Schtotter dans ses rangs qui se verra assigner l’objectif du top 5 tandis que le poste de Ricard Cardus a été confirmé en Australie. L’Espagnol n’a apporté aucun budget sera rémunéré pour ses services.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: speedweek

 

 

 

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store