Fabio Quartararo : « L’an prochain, je suis prêt à combattre avec tout le monde ! »

Avec le forfait de Jorge Navarro lors de l’avant dernière manche du CEV, Fabio Quartararo n’avait pas besoin de prendre de risque pour assurer son second titre en championnat Espagnol (devenu Européen) et ainsi être certain de disputer sa première course en mondial dès la manche d’ouverture au Qatar. C’est donc ce qu’il a fait, il n’a pas pris de risques, et à néanmoins remporter la course avec un boulevard d’avance !
Après une saison de domination totale, l’espoir tricolore semble bel et bien prêt pour entrer dans la cour des grands, aussi bien sportivement que mentalement, c’est en tout cas ce que laisse entendre cette interview. 


GP-Inside : Félicitations tout d’abord !

Fabio Quartararo : « Merci ! »
 

GP-Inside : A partir de quand t’es-tu considéré champion ? En apprenant que Jorge Navarro ne venait pas, samedi après la qualification, dimanche après la victoire ou même bien plus tôt dans la saison quand il a remplacé Livio Loi en championnat du monde ?

Fabio Quartararo : « Tout le monde annonçait que j’étais champion après la qualification, mais pour moi, si je ne gagnais pas la course, je n’étais toujours pas champion. J’aurais préféré que Navarro soit là pour vraiment gagner ce championnat à la loyale. Quoi qu’il en soit, j’ai fait un bon travail tout au long de la saison,  je l’ai battu 7 fois sur huit courses, je pense que ce titre est mérité ! »

GP-Inside : Il est certain qu’il est mérité tellement tu as dominé cette année, regrettes-tu d’avoir été contraint à faire une saison supplémentaire en CEV ?

Fabio Quartararo : « Non car je ne me serai pas senti de taille à commencer le championnat du monde à 14 ans par rapport à l’expérience qu’il y avait cette année sur le plateau avec notamment Rins, Marquez et Miller qui ont déjà fait plusieurs saisons.  C’était préférable de faire une année supplémentaire en CEV et grâce à la loi mise en place cette année (ndlr : permettant au champion CEV de rouler en mondial, même avant 16 ans), qui je pense est la bonne, je pourrais arriver dès le premier Grand-Prix et ne pas perdre 3 courses qui m’auraient coûté cher au championnat ! »

GP-Inside : Ces trois pilotes précédemment cités ne seront plus là l’an prochain, mais parmi le plateau Moto3 2015, il y en a certains dont tu as peur ?

Fabio Quartararo : « Il n’y a aucun pilote qui me fait peur, je suis prêt à combattre avec tout le monde, mais il y a de très bons pilotes comme Oliviera ou Binder… Il y en a beaucoup. »


GP-Inside : Ce titre t’offre ta place sur la grille du Qatar 2015, mais y a-t-il une chance qu’elle t’offre également celle à Valence la semaine prochaine, en tant que wild-card ?

Fabio Quartararo : « Aucune chance car la loi concerne l’année suivante et de toute façon je n’aurai pas pu faire la dernière course par rapport à Marquez qui doit aller chercher son titre. Et en plus, je ne voulais pas faire cette course car si elle se passait mal, j’aurais été mal à l’aise durant toute l’intersaison. »

 
GP-Inside : Après ta victoire dimanche, tu disais partir en mondial sans pression mais vouloir viser le championnat dès ta première année. Est-ce que ce n’est pas là un moyen de te mettre la pression finalement ?

Fabio Quartararo : « Pour le moment je n’ai pas encore de pression, mais c’est certain qu’à partir d’un certain moment ça va arriver. Quoi qu’il en soit ça ne sera pas une pression énorme car il s’agit de ma première année alors que certains ont déjà trois ou quatre ans d’expérience. Je vais tout faire pour gagner, c’est mon objectif. Si ça ne le fait pas la première année, je ferai tout pour que ça soit la deuxième. »

 
GP-Inside : Donc ton anglais est prêt à répondre aux questions des journalistes à la sortie des podiums ?

Fabio Quartararo : « (rires) Oui je pense qu’il est prêt mais encore avec quelques fautes ! Sinon j’arrive à maitriser l’espagnol aussi bien que le français durant les interviews mais je suis un peu plus à l’aise en espagnol car si je fais des fautes ça passe mieux comme ce n’est pas ma langue maternelle ! (rires) »

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de