Quand les pilotes se volent dans les plumes sur Twitter

Franchement, c’est bien la peine de faire des efforts surhumains à chaud lors d’une conférence de presse qui suit l’arrivée d’une course. A cette occasion, on y voit des pilotes souriants, épanouis, leur casque bien posé en évidence, ânonnant des banalités du genre que c’était bien, que l’équipe était parfaite, que la vie est belle et qu’on fera encore mieux la prochaine fois. Mais pour connaître réellement leurs sentiments, il faut éteindre la télé et se glisser dans les réseaux sociaux égayant la toile. Là, ça taille sévère, et dans le nid du piaf, on se vole même joyeusement dans les plumes.

Le dernier événement en date qui nous vient du WSBK en est un exemple. Un championnat qui vient de se terminer dans le désert du Qatar, sur le tracé de Losail, et qui a couronné un Sylvain Guintoli qui ne partait pas favori. Au contraire d’un Tom Sykes officiel Kawasaki, qui a eu quelques soucis avec un équiper Loris Baz qui n’a pas voulu lui laisser de précieux points au terme de la première manche. Un déficit qui a pesé dans le décompte final. Pourtant, celui qui débutera en MotoGP l’an prochain au sein du team Forward Racing avait reçu l’ordre de Kawasaki de s’effacer. Mais le tricolore a refusé d’obtempérer.

Devant les caméras, les sourires étaient un peu crispés chez des verts pour le coup de rage. Le dindon de la farce Tom Sykes avait bien murmuré que son binôme s’était montré « irrespectueux et immature », mais il n’avait guère insisté. Par contre, sur la toile, on eu droit à ça : « à propos des ordres du team, j’ai déjà obéi, à Magny-Cours. J’ai aidé une fois. Je ne suis pas certain qu’il puisse dire la même chose. » Voilà pour Loris Baz qui s’est aussi fendu d’un « tout se paye » qui fait toucher du doigt l’ambiance chez Kawasaki depuis deux saisons. En réponse, Tom Sykes a envoyé : « de grands mots ! Oui tu m’as aidé à Magny-Cours mais mes données et mes réglages t’ont aussi aidé lorsque tu es arrivé chez Kawasaki. Les ordres ont été donnés par l’équipe pas par moi, ils ont été transmis par le team et la marque qui t’ont tout donné. Mais comme toujours, ton égo a primé sur les besoins du team. Tu n’as montré aucun respect. Bonne chance pour ta prochaine saison néanmoins. Et félicitations pour ta cinquième place au championnat. Tu en es fier ? »

Bisbille entre gens du WSBK ? On ne parlerait pas d’une querelle du voisinage si Jack Miller ne s’était pas invité à la fête. L’Australien aime décidément la baston, dans n’importe quelle condition et il a suivi ce débat qui concerne celui qui sera, comme lui, un débutant en 2015 parmi le MotoGP : « laisses parler les aigris, camarade, et penses à ce que tu vas avoir l’an prochain. » Et lui donner rendez-vous pour les trois jours de tests à venir à Valence sur leurs nouvelles motos. Loris Baz a apprécié et lui a souhaité bonne chance dans sa conquête du titre en Moto3. Attention de ne pas se mettre les frères Marquez à dos !

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: crash.net

 

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de