MotoGP à Valence, les enjeux du dernier GP

En 2013, l’épreuve de Valence avait été décisive pour l’attribution du titre en catégorie reine. Ce ne sera pas le cas cette année puisque Marc Marquez a déjà assuré sa 2ème couronne consécutive lors du GP du Japon. Pour autant, la dernière manche de la saison constitue un véritable enjeu pour plusieurs acteurs – et non des moindres – de la MotoGP.

Tout d’abord, il y a évidemment la lutte interne à Yamaha pour l’obtention de la 2ème place du championnat. A vrai dire, il ne s’agit pas vraiment pour Valentino Rossi ou Jorge Lorenzo de s’enorgueillir d’un titre de ‘dauphin’ de Marquez. Ce qui motive les 2 hommes, c’est uniquement de finir devant son coéquipier. Si, pour Rossi, la saison 2014 restera bonne quelle que soit l’issue de ce duel, Lorenzo doit absolument arracher cette 2ème place pour gommer les stigmates d’une année qui pourrait laisser des traces. Entre déroute totale durant la première moitié de championnat et partie de poker menteur pour la prolongation de son contrat, le Majorquin doit achever de redorer son blason auprès de la firme aux diapasons, mais avec 12 points de retard sur le Docteur, la tâche ne sera pas évidente.

Plus loin, il y a aussi une belle explication qui va trouver son épilogue entre 5 pilotes. Pol Espargaro, 6ème du championnat, détient pour le moment la palme de meilleur pilote ‘privé’. Le pensionnaire de l’équipe Tech3 est déjà le meilleur débutant dans la catégorie, il va tout de même devoir batailler ferme pour conserver son rang.

Comme au sein de l’équipe Yamaha officielle, la première menace viendra de l’intérieur, car Bradley Smith n’a plus que 7 points de retard sur son coéquipier. Autre similitude avec le duo Rossi/Lorenzo, les 2 pilotes Tech3 resteront sous le même toit l’an prochain. Pour Pol Espargaro, il faut finir devant son coéquipier pour justifier son statut de futur pilote officiel Yamaha. Certes il devra patienter au moins 2 saisons pour passer de l’équipe Varoise à la structure officielle, mais s’il veut conserver ses chances de succéder à Rossi ou à Lorenzo, il doit éradiquer la concurrence, d’autant plus lorsqu’elle vient de sa propre équipe.

Pour Bradley Smith, il s’agit avant tout de travailler à la conquête d’un futur guidon. Prolongé en 2015 dans les rangs de Tech3 faute de mieux, le Britannique s’est montré opportuniste en offrant le seul podium à son équipe cette saison à Phillip Island. Mais il lui faut poursuivre dans cette voie afin de prendre un coup d’avance et se mettre dans de meilleures dispositions pour trouver un nouveau guidon pour 2016. Depuis quelques temps, la tendance pour les négociations avance inexorablement au calendrier. Il y a peu, les accords finaux se signaient dans l’intimité de la tournée outre-mer, désormais les sponsors exigent de connaître les pilotes de la saison suivante dès la trêve estivale. Autrement dit, 2015 a déjà commencé pour Smith, et cela passe par cette 6ème place finale.

Avec 9 points de retard sur Pol Espargaro, on trouve son grand frère, Aleix. Dans la famille, on collectionne les distinctions puisqu’Aleix termine meilleur représentant des ‘open’. Mais pour ce qui le concerne, le contexte est bien différent. Le pilote Forward rejoindra l’équipe officielle Suzuki dès le lendemain du GP de Valence, il découvrira alors sa nouvelle monture. L’Espagnol aura forcément un regard particulier sur les performances de Randy De Puniet qui étrennera la GSX-RR en tant que pilote wild-card. Il pourrait ainsi avoir tendance à assurer pour ne pas manquer le grand rendez-vous qui l’attend lundi. Mais n’ayant rien à perdre, il peut tout aussi bien jouer son va-tout pour achever de rentrer dans l’histoire de la MotoGP et offrir un premier succès à la catégorie Open. Cela lui permettrait aussi de compléter le tableau 2014 avec cette honorable 6ème place.

Stefan Bradl et Andrea Iannone peuvent aussi, mathématiquement, prétendre à cette 6ème place au championnat. Mais avec respectivement 17 et 24 points de retard sur Pol Espargaro, les espoirs de l’Allemand et de l’Italien restent minces.

Moins en vue mais ô combien important pour la santé financière du paddock, le championnat par équipe peut encore largement évoluer à l’issue de cette dernière épreuve. L’équipe Tech3 (encore !) et la Scuderia Ducati sont au coude-à-coude pour la 3ème place au championnat, avec un avantage de 8 points pour l’écurie française. La 5ème place est également en jeu avec Gresini, Pramac et Forward qui se tiennent en 22 points. Si ce classement est quasiment invisible pour le grand public, il revêt une importance stratégique. Mieux une équipe est placée à ce classement, plus elle peut emmener de fret gratuitement sur les épreuves. Elle a donc la possibilité d’apporter plus de matériel sur chaque GP, de travailler dans de meilleures conditions et, le cas échéant, de renoncer à une partie de cette quantité moyennant finances… Un point que les équipes privées ne peuvent pas ignorer.

Plus en vue du grand public, ce dernier rendez-vous de la saison sera aussi l’enjeu d’un 13ème succès de Marc Marquez. L’Espagnol passerait devant Mick Doohan au rang des victoires acquises en une saison. A croire que ce diable d’extra-terrestre s’arrange pour toujours avoir quelque chose à viser – et souvent à célébrer- à chaque épreuve !

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de