Mike Di Meglio sous le charme d’une belle italienne…

Au terme d’une année de purgatoire, Mike Di Meglio a découvert en début de semaine la machine avec laquelle il évoluera en 2015. Toujours sous les couleurs de l’équipe Avintia, l’ancien champion du monde 125 a effectué ses premeirs tours de roue avec une Ducati GP2014 dotée de quelques évolutions qui seront complétées en Malaisie en début d’année prochaine. 19ème à l’issue des 3 journées d’essais sur le circuit Ricardo Tormo, Mike Di Meglio a tourné 1’’3 plus vite que durant le week-end du Grand-Prix. De quoi lui donner envie de vite retourner en Espagne, à la fin du mois, pour poursuivre la mise en place sur la moto italienne…

GP-Inside : Mike, quelles ont été tes sensations lors de ces premiers jours de test sur ta nouvelle machine ?

Mike Di Meglio : « Elles ont été très positives car même si nous n’avons pas fait énormément de tours, je suis déjà nettement plus rapide qu’avec la Kawasaki. On a perdu un peu de temps lors de la première journée et je ne suis sorti des stands que pour la dernière heure alors que les conditions étaient un peu meilleures. On a tout de même beaucoup travaillé pour trouver une base de réglages qui me convienne. Nous n’avons pas eu le temps de travailler sur l’électronique, ce qui nous laisse encore une énorme marge de progression sur cette machine pour la mettre en adéquation avec mon pilotage ».

GP-Inside : Qu’est-ce qui est le plus notable en passant sur cette Ducati ?

Mike Di Meglio : « La plus grosse différence, c’est qu’elle roule 20km/h plus vite dans la ligne droite, et je peux te dire que ça fait une énorme différence ! Lorsque j’avais roulé sur la FTR l’an passé, j’avais bien vu qu’il s’agissait d’une bonne moto, mais une fois passé sur la Kawasaki, tout était plus compliqué. Là, j’ai retrouvé une moto que je peux pousser dans ses retranchements, je peux travailler sur mon pilotage, c’est vraiment autre chose. J’ai retrouvé des sensations de vitesses, de plaisir, c’est une dynamique qui est totalement différente ».

GP-Inside : Il y a aussi de nombreux changements au niveau de ton encadrement ?

Mike Di Meglio : « Oui, il y a plusieurs ingénieurs Ducati qui sont avec nous dans le garage. J’ai aussi retrouvé un chef-mécanicien avec lequel j’avais travaillé en 2012 lorsque j’étais en Moto2. Les 3 journées se sont très bien passées, tout se met en place au fur et à mesure et nous avons encore une séance de roulage les 26 et 27 pour continuer à travailler. D’un point de vue personnel, cela va aussi me permettre de trouver un nouveau rythme car je n’avais pas encore eu la possibilité d’attaquer autant sur une MotoGP ».

GP-Inside : On te sent impatient de te remettre au guidon de cette machine, c’est le cas ?

Mike Di Meglio : « Ah oui c’est clair ! Hier, j’ai beaucoup roulé seul ce qui m’a permis de travailler sur moi-même. Je suis encore à 9/10èmes de mon coéquipier et même s’il a déjà fait 5 Grand-Prix avec cette moto, je dois réduire cet écart. C’est faisable parce que je ne me sens pas encore totalement à  mon aise sur la machine au niveau des réglages, on doit encore affiner de ce point de vue-là, et ensuite, nous nous attaquerons à l’électronique. Nous avons donc encore une belle marge pour progresser et d’après ce que j’ai vu, mon objectif sera de me rapprocher des ‘Pramac’».

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de