Alexis Masbou : "Cela nous servira pour 2015"

Deuxième puis cinquième des 2 courses de Moto3 qu’il a disputées lors de la finale du CEV à Valence, le bilan d’Alexis Masbou peut être considéré en demi-teinte. Le Racing Team Germany avait décidé d’engager les 2 pilotes de l’équipe pour les soumettre à une séance d’essais grandeur nature, ils n’ont pas été déçus du voyage ! Après deux premières journées émaillées de chutes et sanctionnées par des chronos nettement moins rapides que lors du GP une semaine plus tôt, Masbou a retrouvé des couleurs en course. L’équipe allemande en a profité pour tester « tous azimuts » sans se focaliser sur l’étalon du CEV, Fabio Quartararo. Changement d’amortisseur sur la grille durant la première interruption, modification de l’embrayage avant la deuxième manche, les hommes de Dirk Heidolf avaient opté pour une prise de risque maximale du point de vue technique. Même si le résultat de la deuxième course nous a laissé sur notre faim, Alexis Masbou en a tiré de bons enseignements en vue de la saison 2015. 

GP-Inside : Alexis, avant de parler des courses, on va d’abord revenir sur les essais libres et qualificatifs qui ont occasionné des débuts compliqués avec le Racing Team Germany ?

Alexis Masbou : « A vrai dire ce n’était pas véritablement un problème technique mais une différence de matériel entre la machine que j’utilisais cette saison chez Ongetta et celle avec laquelle je roule maintenant. En fait, le sélecteur de vitesse n’a pas la même forme, cela ne semblait pas avoir gêné Vazquez mais moi, je touchais légèrement ce sélecteur avec le pied dans les virages, ce qui actionnait le shifteur. J’ai chuté à deux reprises à cause de ça. Pour couronner le tout, je suis aussi tombé dans la première séance qualificative en essayant de pousser au maximum dans les entrées de virages. Sur ce coup, c’est totalement ma faute. Tout cela nous a coûté beaucoup de temps, et je dois avouer aussi beaucoup de confiance, ce qui a eu pour conséquence de me mettre vraiment sur la défensive pour la fin des qualifications. Tout cela cumulé nous a donné deux premières journées infernales. Autant dire que ce n’était pas les débuts que j’espérais avec ma nouvelle équipe ».
GP-Inside : Et ensuite, dimanche, pour tes retrouvailles avec le CEV, tu as eu le droit à 2 courses mouvementées…

Alexis Masbou : « Oui, très mouvementées ! A chaque fois on a eu droit au drapeau rouge, à une nouvelle procédure de départ et à des épreuves ramenées a seulement 9 tours. Vu ma 11ème place sur la grille, il était difficile d’envisager des résultats extraordinaires. L’important c’est que j’ai vraiment pu prendre du plaisir sur ma moto dimanche et que j’ai trouvé de très bonnes sensations. Avec mon équipe, nous avons réussi à enfin travailler concrètement sur les réglages grâce à un bon warm up et à ces 2 courses de 9 tours. Finalement, j’ai réussi à refaire quasiment les mêmes chronos que lors du GP avec une moto qui, même si elle est identique à celle que j’utilisais, à une base de réglages très différente. Cela me console du résultat que l’on a obtenu et qui n’est pas du tout celui que l’on espérait ».
GP-Inside : Compte tenu de ta position de départ, la 2ème place lors de la course 1 était plutôt pas mal mais lors de la course 2, tu as perdu 2 places en toute fin de course, que s’est-il passé ?

Alexis Masbou : « A la fin de la 2ème course, McPhee m’a fait les freins et ensuite, j’ai essayé de bien élargir ma trajectoire pour reprendre l’avantage mais je n’avais pas noté la présence d’un autre adversaire (Albert Arenas, NDLR)qui m’a mis un bon coup de roue. De toute façon ce n’est pas très grave car je ne voulais surtout pas me mettre par terre. Le plus intéressant, c’est que nous avons pu tester de nombreuses pistes de réglages différents qui nous serviront forcément à un moment ou à un autre la saison prochaine. Évidemment j’aurais préféré gagner une course ou deux, pouvoir me battre avec Fabio, mais après l’enfer qu’on a connu vendredi et samedi, j’étais très content des sensations que j’ai eues dimanche « .
GP-Inside : Vous allez continuer à rouler ce lundi et mardi ?

Alexis Masbou : « Non, maintenant nous sommes en vacances, et ça va faire du bien parce que la fin de saison ne s’est pas passée comme je l’aurais voulu et cela a été éprouvant. Depuis un mois et demi, j’ai du passer moins d’une semaine chez moi donc il me tarde de poser un peu mes valises, de souffler quelques jours avant de reprendre la préparation physique, de relancer la recherche de partenaires et l’organisation de quelques événements cet hiver »
GP-Inside : Maintenant que tu as roulé avec Fabio Quartararo, que peux-tu nous dire de son pilotage ?

Alexis Masbou : « Tout d’abord j’aurais voulu rouler plus près de lui et finalement je l’ai suivi à distance, mis à part durant la première course avant l’interruption où je me suis retrouvé juste derrière, c’est dommage. Ce qui est notable, c’est qu’il accélère très fort dans les virages et a une vraie faculté à s’éjecter de chaque sortie de courbe. C’est toujours très intéressant à regarder car quand des jeunes pilotes talentueux comme lui arrivent en Grand-Prix, ils amènent toujours des petites choses nouvelles et lui a vraiment un gros atout dans ce domaine »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter


Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de