Pour Alvaro Bautista, qu'importe le flacon pourvu que l'on soit pilote d'usine

Sorti de l’orbite Honda par un HRC qui n’a pas trouvé son compte en le sollicitant durant trois ans, sur une RC213V équipée en suspensions Showa et freins Nissin, Alvaro Bautista aurait pu se retrouver fort dépourvu une fois la bise de la trêve hivernale venue. Mais les circonstances lui ont été favorables, le malheur financier de son logeur Gresini faisant son bonheur, une fois celui-ci repris par Aprilia. Une usine aux portes de laquelle on ne s’est pourtant pas bousculé pour revêtir le cuir officiel.

Il fallait donc être là pour signer afin de s’assurer d’un sort de pilote d’usine. Une aubaine pour Bautista qui avait fermé en 2011 le programme d’un constructeur Suzuki qui reviendra aussi en 2015. Mais sans doute avec plus d’arguments que le blason de Noale qui, il est vrai, a le courage de se lancer directement dans le grand bain de la compétition, alors que les gens d’Hamamatsu ont, d’abord, barboté dans le petit bassin pendant un an. Avant de faire le grand plongeon.

Du coup, l’Espagnol ne s’attend pas à des miracles. Dès les premiers essais, il n’a d’ailleurs pu que regarder de loin une version de la moto italienne équipée de la distribution pneumatique réservée, pour un simple roulage, à Alex Hofmann. Un sort partagé avec Marco Melandri annoncé sur le tard comme étant son équipier. Une option moteur dont il espère profiter dès la prochaine occasion sur la piste, programmée à Jerez à la fin de ce mois de novembre.

Le début d’une longue série de tests qui se poursuivra durant les 18 Grands Prix de la saison 2015 : « ça fait du bien de revenir dans une équipe officielle » affirme celui qui s’est classé onzième au général du dernier championnat. « J’ai collaboré avec Suzuki il y a quelques années et on avait fait du bon travail. J’espère qu’il en sera de même avec Aprilia. Nous nous portons une confiance mutuelle même si nous npus attendons à une saison difficile. Suzuki fait des essais depuis un an alors qu’Aprilia n’a fait que très peu de roulage. 2015 sera avant tout une année de tests. »

En 2010 et 2011, du temps de son passage chez Suzuki, Alvaro Bautista n’était monté sur aucun podium ni n’avait réalisé la moindre pole-position. A chaque fois, il avait terminé le championnat à la treizième place.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: MCN


 

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de