Michelin 2015 : le panorama se précise…

Peter Mc Laren, pour le site Crash.net, a recueilli l’avis des trois team managers  faisant partie de la MSMA au sujet des questions engendrées par l’arrivée de Michelin en 2016.

Malgré une organisation logistique assez lourde et une allocation de pneus pas encore définitive, l’optimisme reste de mise chez les constructeurs.

Avec un programme complet de tests déjà en cours, les équipes d’usine MotoGP ne prévoient pas de surprises à cause du passage de Bridgestone à Michelin en 2016. Cependant, il reste un point d’interrogation sur la façon dont les pilotes s’adapteront aux différentes caractéristiques des pneus avant. L’une des caractéristiques des pneus MotoGP Bridgestone est l’incroyable performance des pneus avant (particulièrement illustrée par le champion du monde Marc Marquez s’inclinant en entrée de virages avec la roue arrière encore dans l’air).
« En Moto2, cela était impossible »,a déclaré Marc Marquez plus tôt cette année « Mais immédiatement, quand j’ai essayé la MotoGP pour la première fois, j’ai ressenti que l’on pouvait beaucoup forcer avec ce pneu avant. Avec Dunlop, [en Moto2] vous ne pouvez pas forcer avec les freins, vous devez garder de la vitesse au point de corde. Avec Bridgestone, c’est le contraire, vous devez forcer sur l’entrée de virage et au point de corde, il est plus difficile de conserver la vitesse. » 

Michelin a remporté 26 titres en catégorie reine de 1976 à 2006, mais a subi un déclin rapide face à l’opposition de plus en plus forte de Bridgestone, puis abandonna lorsque la règle du pneu unique a été introduite en 2009. Bridgestone a tenu son, rôle depuis, mais se retirera à la fin de l’année prochaine pour être remplacé par son ancien rival. 

« Je pense que Michelin a une longue histoire en MotoGP et je ne pense pas qu’il y aura de grandes surprises », a déclaré le manager de l’équipe Repsol Honda Livio Suppo« Traditionnellement, le pneu avant de Bridgestone a toujours été très bon, donc plus facile à s’y habituer pour le pilote. Donc je pense que la question sera de voir si certains pilotes ont vraiment du mal à trouver le feeling avec le pneu avant différent.. Je pense que ce sera la question principale. Mais je pense que Michelin est assez expérimenté dans ce championnat pour nous fournir un bon pneu. » 

« Nous avons déjà fait quelques tests avec Michele Pirro et le premier retour est plutôt positif », a ajouté Paolo Ciabatti, directeur sportif de Ducati Corse. 

Lin Jarvis, team manager de Yamaha Racing, a souligné les vastes préparatifs entrepris par les constructeurs pour assurer une transition en douceur: « Les essais avec Michelin viennent seulement de commencer et nous avons encore 14 mois avant de vraiment devoir être prêt pour le championnat 2016. Pour les teams, c’est vraiment une grosse charge logistique, parce que nous devons mettre en place de nombreux tests, non seulement avec les pilotes d’essai, mais aussi avec les pilotes de GP. Croyez-moi, cela a été un casse-tête. Regarder le calendrier, le programme et décider où placer notre personnel et si nous avons  besoin de personnel supplémentaire, ou si nous pouvons utiliser notre personnel de l’équipe de course. Donc, l’arrivée de Michelin est la bienvenue parce que Bridgestone sera malheureusement parti, mais le processus pour être prêt est assez complexe. » 

Ciabatti a révélé que, plutôt que tous les constructeurs soient présents à chacun des essais Michelin post-GP de l’année prochaine, un système de rotation a été convenu: « Comme l’a dit Lin, l’année prochaine, le programme d’essais du lundi après les GP est assez complet donc, en fait, nous avons trouvé un accord entre nous trois pour se partager les tests. Donc, il n’y aura pas  les trois constructeurs présents ensemble à chaque test du lundi. Cela car il y aura 15 essais le lundi. C’est de toute évidence complexe en termes de logistique, de matériel et de coûts. Nous ferons tout ce qui est nécessaire et je suis certain que l’expérience de Michelin nous apportera un début très positif pour une nouvelle ère en 2016. » 

En termes de changements d’affectation des pneus pour l’ère Michelin, Suppo ne voit pas la nécessité d’une importante augmentation à chaque course. De même, la rumeur d’un retour d’un pneu intermédiaire n’est pas, à son avis, essentielle. « Si vous demandez aux pilotes, ils en aimeraient évidemment plus [des pneus]. Honnêtement, récemment, nous avons été en mesure de tout faire, même avec cette allocation, donc je ne pense pas qu’il y ait un grand besoin de changer. Il pourrait y avoir un pneu intermédiaire, qui est si difficile à utiliser sauf en quelques très rares occasions, mais on pourrait aussi se débrouiller sans lui. » 

Suzuki et Aprilia reviennent également en MotoGP la saison prochaine, leur intégration dans la MSMA (association des constructeurs) étant devenue active après la finale de Valence.

Traduction GP-Inside. 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de