Suzuki n'est pas si loin malgré un moteur à revoir

Après un an de tests en compagnie de Randy De Puniet, les troupes Suzuki se sont mises en ordre de bataille pour monter au front d’un Grand Prix à Valence. La conclusion d’une saison à se mettre au point avec un essai grandeur nature face à la concurrence. Une expérience qui a cependant été douloureuse, révélant des soucis de moteur se conjuguant à la fois sur le thème de la fiabilité et de la performance. Inquiétant ? Le lendemain de cette déception, la nouvelle recrue Aleix Espargaro a conclu les premiers travaux de la trêve hivernale avec un chrono éloigné de seulement une seconde du plus rapide réalisé par l’incontournable Marc Marquez. Et ce alors que le moteur de la GSX RR rendait pas moins de 26 km/h en vitesse de pointe à la Honda RC213V version 2014.

Alors ? Alors il y a de quoi espérer car le frère de Pol assure que le châssis est bon tandis que son jeune équipier Maverick Vinales a une marge de progression personnelle qui promet. Mais le patron de la technique Satoru Terada va sérieusement devoir se pencher sur ce moteur qu’il faut calmer pour assurer sa survie : « il n’est pas si facile d’augmenter de manière spectaculaire la puissance d’un moteur » explique le Japonais. « Nous allons devoir résoudre ce problème aussi vite que possible. Nous devons progresser rapidement car, pour le moment, nous avons en terme de puissance et de de vitesse de pointe un léger problème. Par rapport aux autres constructeurs, nous accusons un léger retard dans le domaine de la puissance et nous avons dû la réduire suite aux problèmes apparus lors du Grand Prix de Valence. »

Des problèmes qu’il reste à cerner : « nous ne savons pas si cela a à voir avec l’électronique » explique Terada san au sujet d’une mécanique mise au point avec une centrale Mitsubishi et qui doit s’adapter au produit Magneti Marelli. « Mais c’est exactement le même problème à chaque fois. L’interaction entre les éléments clés est très complexe. » Une situation qui n’entame pas le moral d’Aleix Espargaro : « je suis assez optimiste au sujet du matériel que nous avons et c’était un bonne chose de faire un joli chrono lors des tests. Je suis impatient de découvrir les prochains développements. On a déjà bien progressé sur le contrôle de traction et le frein moteur. » On rappellera que Randy De Puniet reste dans les murs en tant que pilote de développement à côté de son programme en WSBK avec une GSX/R. Et que la Dorna attend de Suzuki deux motos supplémentaires en vue de la saison 2017.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: speedweek

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de