La pépite de Valentino Rossi s'appelle Niccolo Antonelli

C’est une singularité qui mérite d’être soulignée. En règle générale, ce sont les Fédérations sportives nationales de motocyclisme qui s’occupent de former les jeunes talents pour assurer la relève sur les grilles de départ. Mais, en Italie, les louveteaux ont la chance de pouvoir fréquenter deux tanières. Celle de leur structure nationale, mais aussi une VR46 Academy menée par un Valentino Rossi qui tient également une écurie de Moto3 en Grand Prix. Un dévouement qui honore le pilote qui profite à l’occasion de l’opportunité pour plonger dans un bain de jouvence qui lui a réussi cette année. Reste que dans sa meute, le « Doctor » a diagnostiqué sa future pépite : Niccolo Antonelli.

Le clan Rossi en Grand Prix, ce n’est pas rien. Au sein de son équipe de Moto3, on a relevé cette année les noms de Romano Fenati et de Francesco Bagnaia, alors que l’académie de l’homme de Tavullia est composée de Franco Morbidelli engagé en Moto2, de Niccolo Antonelli et d’Andrea Migno impliqués en Moto3, puis de Nicolò Bulega engagé en CEV avec le demi-frère Luca Marini. Des noms que l’on retrouvera en 2015 avec, cependant, quelques variantes : au sein du team VR46 Migno prendra la place de Bagnaia qui ira chez Aspar retrouver une Mahindra, alors que Antonelli quittera Gresini pour s’installer au sein de la structure Ongetta Honda.

Ce dernier nom pourrait être qualifié de déception de la dernière saison. Bien parti lors des tests hivernaux, Antonelli n’a pas ensuite tenu ses promesses jusqu’à se faire voler la vedette par un Bastianini qui est allé jusqu’à séduire les plus hautes sphères de Honda. Comme un faux pas malgré ses cinq départs de la première ligne, dont une fois en pole-position à Valence. Mais Valentino Rossi ne lâche pas son poulain et compte bien le remettre en selle : « avec Nico on va se concentrer sur ses erreurs et on va analyser le moindre des détails pour améliorer son niveau » assure l’officiel Yamaha. « Nico est très rapide lors des qualifications, maintenant il faut travailler sur les courses. Lors des derniers Grands Prix, il a bien progressé. A Sepang, il est certes arrivé septième, mais à 1.8s du vainqueur. C’était sa meilleure course. »

On le voit, Valentino Rossi suit de près ses ouailles qui seront réparties en 2015 tant chez KTM que chez Honda ou Mahindra. Par ailleurs, les jeunes aident aussi l’aîné : « travailler avec des jeunes m’aident à ne pas vieillir ! C’est très enthousiasmant, on partage beaucoup de temps d’entraînement. Et pour tout dire, on essaie des choses sur eux avant que je les adopte ! C’est un bon concept, aussi bien pour eux que pour moi. » Dans le paddock, il est un autre pilote de MotoGP qui s’implique dans la course comme patron d’écurie : Aleix Espargaro, au sein du team Boe41 RBA engagé en CEV.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: crash.net


Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Articles recommandés

Facebook

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store