Sam Lowes visera des podiums et le top 5 du championnat en 2015



Auréolé de sa couronne mondiale conquise avec panache en Supersport, le Britannique Sam Lowes est arrivé cette année en Grand Prix dans la catégorie Moto2. Avec une Speed-Up, il a rencontré un plateau qui ne lui rendait rien en terme de combativité pure dans le peloton. Qui plus est, il a dû apprendre les tracés. Sa générosité à vouloir compenser personnellement ses handicaps, y compris celle d’une machine certes, honorable, mais qui n’est ni une Suter et encore moins une Kalex, lui ont fait décrocher une distinction. Celle dont on se passerait volontiers, et qui désigne le pilote des Grands Prix qui a le plus chuté, les trois catégories confondues. Ce record de l’année lui appartient donc, et il est de 25 accidents.

Maintenant, on ne se qualifie pas deuxième en Italie, troisième à Assen et quatrième à Brno pour rien. Sa septième place à Valence, lors de la dernière échéance, a aussi montré les progrès accomplis. En 2015, le frère d’un Alex qui roule sur une Suzuki en WSBK voudra donc faire mieux que sa treizième place au général cette saison, résultat de 69 points marqués. Bien mieux même : « cette saison 2014 n’a pas été l’une de mes meilleures dans la carrière »  avoue l’Anglais, « et je serai meilleur l’an prochain. Les trois derniers Grands Prix n’ont pas été mauvais. L’expérience puis les informations recueillies cette année ajoutées à celles qui seront acquises cette intersaison, nous seront bénéfiques. »

« Je devais avoir cette année, si difficile qu’elle ait été et je vais en tirer du positif. En février, je vais reprendre les essais et en 2015, je vise des podiums. Si je termine dans le top 5 du championnat, ça pourrait m’ouvrir des opportunités. Je pense que je suis réaliste et que c’est faisable. Je vais continuer à travailler très dur. » Et ce d’autant plus qu’il est seul dans son écurie : « Je pense que ne pas avoir de coéquipier est la principale raison pour notre manque de régularité » avait-il regrette cette saison. « Si nous prenons une mauvaise direction, nous pouvons perdre toute une séance d’essais. Si nous étions deux, nous pourrions tester des choses différentes en même temps. Pour moi, c’est la principale raison pour nos difficultés. » .

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: BSN


Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Articles recommandés

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store