Nick Hayden pense toujours à la victoire



Âgé maintenant de 33 ans, Nicky Hayden n’est plus vraiment un « Kid du Kentucky », si ce n’est dans son esprit. Le sémillant champion du monde 2006 qui semble heureusement être incapable de se fâcher avec personne, a retrouvé cette année une Honda après cinq ans passés à broyer du noir chez les rouges de Ducati. Un blason ailé avec qui il avait découvert l’élite en 2003, remporté sa première victoire à Laguna Seca en 2005 et le titre mondial que l’on sait en 2006. Depuis, plus rien, à l’image des Etats-Unis dont il sera le seul et unique représentant sur la grille de départ en 2015. Comme un épilogue ? Pas du tout. Car le pilote l’affirme, il veut encore gagner.

Il ne compte que trois victoires en Grand Prix, mais un titre mondial tout de même. Nicky Hayden aimerait, au sein du team Aspar, retrouver les sommets avec une Honda. La RCV1000R version 2014 n’a pas été à la hauteur des enjeux et, en 2015, il aura une RC213V-RS qui devrait lui apporter un peu plus de chevaux. Mais sans, néanmoins, la transmission « seamless » et avec une centrale électronique Magneti Marelli. Deux variantes avec la machine du HRC qui ne sont pas anodines au vu des premiers tests d’intersaison : « il y a une différence de puissance » s’est réjoui celui qui fera équipe avec Eugène Laverty. « En 2014, je n’avais pas de souci avec le châssis mais je manquais d’accélération et de vitesse de pointe. La nouvelle moto semble mieux dans ces derniers domaines. Néanmoins, nous pouvons encore améliorer. »

A côté de ça, il y a ce satané poignet qui, malgré les opérations effectuées, voudrait le pousser à la retraite : « il va bien » assure cependant Nicky qui ne devra pas faire d’excès à l’entraînement durant la trêve hivernale afin de le ménager. « A la fin de la saison passée, j’étais en mesure de courir même si je n’avais pas totalement recouvré la force. J’ai subi trois opérations cet été. Après le dernier contrôle, j’ai pu voir que tout était plus ou moins en place. A présent, je travaille pour retrouver la mobilité et la force. » Car Hayden ne lâchera pas le morceau : « je veux gagner à nouveau ». Rien que ça. C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: GPOne


Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de