Loris Baz cherche son bonheur dans le pré. A vous de lui trouver…




Bien qu’ils soient officiellement en vacances durant quelques semaines cet hiver, les pilotes de MotoGP ne restent généralement pas oisifs pour autant, faisant face à des obligations multiples et variées.

C’est également le cas pour Loris Baz qui, entre  ses séances de sport quotidiennes, ses interviews pour la presse, ses actions de charité et autres apparitions lors de manifestations, trouve néanmoins le temps de penser au futur et d’avoir des idées pour se donner les moyens d’accompagner sa progression vers le pinacle du sport motocycliste.

La dernière en date est à la fois originale et pragmatique. Et, déjà mise en application par Valentino Rossi et Marc Marquez eux-mêmes, elle est sans nul doute également intelligente, ce qui ne gâche rien…  

Loris Baz: « Je recherche un terrain pas trop loin de chez moi, c’est à dire en Haute-Savoie, à côté de la plaine genevoise, pour faire ce que j’appellerais une piste de cross à plat.  Pas une piste de  cross avec des bosses de 20 mètres, et pas exactement ce qu’utilise Marc Marquez pour faire du Dirt track, même si l’idée serait bien d’avoir un ovale autour et une piste au milieu.
Dans la région, il y aurait beaucoup de pilotes de divers championnats qui seraient prêts à venir y rouler et s’y entraîner. Je pense en particulier à des gars comme Sylvain Barrier, Etienne Masson, Hugo Clere, ou même Dani Pedrosa qui n’est pas très loin non-plus.

Dans le coin, peut-être à cause du relief, ce n’est pas facile pour nous, pilotes de vitesse, de rouler et, malgré le froid qu’il y fait en hiver, je pense que ce serait une bonne idée.  On y trouve bien quelques terrains de cross mais cela ne fait pas assez travailler la glisse et les sauts ne nous apprennent rien pour la vitesse et sont trop dangereux.

Je recherche donc un simple champ agricole, dans la région Genève, Annecy, Sallanches, et, connaissant les gens compétents pour faire la piste, je m’occuperai ensuite du reste. »

Pour pouvoir réaliser ce projet aussi sympathique qu’utile, après en avoir informé la presse locale (Le Dauphiné Libéré), Loris Baz lance donc maintenant cet appel général sur Internet, en comptant sur les connaissances et la débrouillardise des internautes francophones pour dénicher la perle rare.  

Si vous avez la moindre piste, et c’est le cas de le dire, vous pouvez le contacter sur son compte Twitter , sa page Facebook  ou à la rédaction.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de