Évolutions Brembo 2015 : un étrier peut en cacher un autre…



A partir de 2015, un accord conclu entre la Commission Grand Prix et les fournisseurs de disques de freins pour le MotoGP entrera en vigueur.
Il impose et stipule qu’un «Ensemble Saison MotoGP», c’est à dire  l’équipement minimum de base de freinage de la roue avant, pour un pilote et pour toute la saison, ne devra pas dépasser 70.000 euros par pilote (TVA et fret non inclus).
Cette somme couvrira les quantités minimales de base d’étriers, maître-cylindre, disques en carbone, plaquettes en carbone, disques en acier et plaquettes pour les disques en acier.

Par ailleurs, on sait que les étriers actuels, tous en alliage Aluminium/Lithium, plus légers et plus solides qu’en aluminium, seront interdits en 2015, mettant ainsi fin à une tolérance de fait.

Aujourd’hui, que trouve-t-on réellement sur une MotoGP?

Si l’on omet les freins Nissin imposé régulièrement par Honda à tel ou tel pilote, Alvaro Bautista et Scott Redding cette année, Karel Abraham aux tests de Valence, tout le monde est équipé avec du matériel de la marque Brembo.

On trouve encore des étriers que l’on appellera « d’ancienne génération », à droite sur la photo. 

N’admettant que des plaquettes de moindre longueur que les étriers actuels, ils ont souvent utilisés sous la pluie avec des disques en acier et des plaquettes en métal fritté (1).
Toutefois, ils peuvent également être utilisés avec des disques en carbone de 320mm et leurs plaquettes du même matériau (2).

On les reconnaît aux deux encoches au niveau de leurs fixations.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de