Michelin : ce que l'on sait et ce que l'on croit savoir.



Michelin possède une longue tradition de silence. Sans aller jusqu’à rivaliser avec l’armée française surnommée « la grande muette », la société clermontoise a toujours géré sa communication d’une main ferme, pour ne pas dire fermée. Aujourd’hui, le monde et les choses évoluent, et Bibendum s’est converti au 2.0, utilisant largement le web et ses divers segments.

L’interview de Nicolas Goubert par Phillipe Debarle pour Sport Bikes en est une belle illustration puisqu’il permet d’apprendre que Michelin, à la demande la Dorna, fournira bien des pneus  intermédiaires, c’est à dire des pneus permettant de rouler sur une piste séchante, trop glissante pour les pneus slicks, mais détruisant les pneus pluie en seulement quelques tours.

L’allocation, pour chaque pilote, sera de 3 trains de pneus intermédiaires qui permettront ainsi de ne plus assister à ces séances durant lesquelles tous les pilotes restent dans leur box à attendre…
On y apprend également que la dotation en pneus slick sera augmentée d’un train supplémentaire. Voilà pour les faits.

Par ailleurs, plus exactement chez Motomatters, le très sérieux David Emmett nous explique que la situation contractuelle entre la Dorna et Bridgestone interdisant à toute personne impliquée en Grand Prix de faire le moindre commentaire sur les nombreux essais Michelin en cours, que ce soit chez Honda, Yamaha, Ducati ou ailleurs, aucune source ne peut donc être citée.

Cela n’empêche toutefois pas les « on dit » de circuler dans le paddock et/ou les réseaux sociaux. Ainsi donc, il semblerait, et l’emploi du conditionnel s’impose, que les Michelin soient globalement très rapides et procurent un très bon feeling aux pilotes avec, en particulier, un pneu avant qui « préviendrait » très bien le pilote du décrochage, même si ce dernier interviendrait pour le moment un peu plus tôt que pour son concurrent japonais.

Il s’agit là d’un panorama certes dressé en lisant sur les lèvres et entre les lignes, mais dont la publication intervenant au retour du Superprestigio n’est probablement pas un hasard…
La finalité en est uniquement de satisfaire l’insatiable curiosité des passionnés car, dans le paddock, absolument personne n’a de doute que le manufacturier français saura proposer quelque chose de très performant d’ici à 2016.
Les essais de Sepang2, fin février, apporteront certainement des éléments plus tangibles, à défaut d’être officiels. 

Photo : prototype 3 roues Honda Japauto 950 utilisé par Michelin pour le développement du premier pneu radial moto.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de