Pour Alex Marquez, passer directement du Moto3 au MotoGP est impossible



Il va falloir peut être s’y habituer. Parler d’Alex Marquez reviendra immanquablement, à un moment donné, lui rappeler l’existence de Jack Miller. Tandis que l’on sera toujours tenté d’observer la trajectoire de ce dernier en MotoGP par rapport à l’ascension promise du premier à partir du Moto2. Car face à cette relève, deux théories vont s’affronter. D’une part celle du vice-champion du monde de Moto3 qui a choisi de s’installer directement parmi l’élite sans passer par le Moto2 mais avec le soutien de Honda. Et, d’autre part, celle du non seulement frère de qui vous savez mais aussi champion du monde de Moto3, qui ne grillera pas les étapes.

Et le match à distance sera serré car les deux protagonistes auront toutes les armes pour réussir. Une bonne équipe et un encadrement de premier choix sur une Honda RC213V-RS couvée par le HRC pour l’Australien qui a un contrat de trois ans en poche. Un non moins huppé team Marc VDS Racing qui a écrasé la saison 2014 du Moto2, avec comme équipier le champion du monde Esteve Rabat, par ailleurs ami de la famille de l’Espagnol au bail de deux ans.

Pour autant, dans la présentation, c’est le pourtant le défait de cette année Jack Miller qui semble avoir le mieux négocié son avenir puisque, déjà, dans le Panthéon des Grands Prix. Mais Alex Marquez insiste sur le fait qu’il ne faut pas se fier aux apparences : « pour moi, c’est important d’aller en Moto2. C’est l’étape logique après le Moto3 et je vais qui plus est dans la meilleure équipe du plateau. Leurs pilotes Tito Rabat et Mika Kallio ont terminé aux deux premières places du dernier championnat. Je suis donc très heureux d’être dans ce team. De mon point de vue, il était impossible d’aller directement en MotoGP. Ce n’est pas le bon chemin à suivre. »

Un message pour Jack Miller ? « je ne sais pas » précise Alex. « Nous verrons après les premières courses de 2015. Mais en ce qui me concerne, la meilleure opportunité que j’avais était ce contrat de deux ans en Moto2. Cela a toujours été mon plan. Après, si j’ai une bonne offre en MotoGP, alors j’irai. J’ai beaucoup de choses à apprendre. Je pense que progresser étape par étape est la meilleure chose pour mon avenir. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: MCN


Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de