Michaël Laverty est aussi heureux que son frère Eugène



Il a fait parti des sans grades du plateau Moto GP, il a été de ceux qui ont fait le nombre lorsqu’il a fallu constituer une grille de départ avec des CRT. Cette époque révolue et la discipline phare des Grands Prix remise dans le droit chemin, on lui a montré la sortie, qu’il a empruntée avec son team PBM. Pendant ce temps, son frère Eugène arrivait parmi l’élite avec un guidon intéressant d’une Honda RC213V-RS au sein du team Aspar. Bref, Michaël Laverty avait toutes les raisons de passer un mauvais Noël et d’entamer la nouvelle année avec la rancune chevillée au corps. Pourtant, le Britannique l’affirme, il n’a jamais été aussi heureux.

Michaël Laverty n’est pas du moins du monde amer. La saison 2015 s’annonce même radieuse. Une BMW dans le championnat britannique de Superbike et un poste de pilote essayeur pour l’usine Aprilia. Aux côtés de Max Biaggi s’il vous plaît. Un statut qui lui permet de se présenter comme le troisième pilote de Noale, synonyme d’invitations dans des manches du championnat, si l’usine le décide. Ceci sans parler des éventuelles blessures de la paire de titulaires, que personne, évidemment, ne souhaite.

Alors, au vu de son déroulé de carrière et de son parcours récent, l’aîné des Laverty a le sourire aux lèvres, et ce d’autant plus qu’il sera des premiers tests de l’année à Sepang, à partir du 4 février prochain: « Max Biaggi et moi faisons parti de l’équipe d’essais d’Aprilia et je serai en Malaisie pour les premiers tours de roues de la nouvelle moto. Je testerai aussi des choses dans le domaine de l’électronique mais avec la moto 2014. J’aurai également l’opportunité de travailler avec les Michelin en vue de 2016, dans la semaine. »

« Aprilia m’a aussi dit que je ferai quelques Grands Prix sur la nouvelle moto plus tard dans la saison, s’ils ont besoin de faire des tests. Je suis très satisfait de cette situation. J’ai deux ans d’expérience et je les mettrai à profit. Mon contrat dit que je suis le remplaçant de l’un des pilotes titulaires si l’un d’eux se retrouve dans l’incapacité de piloter. Au minimum, je dois faire six jours de test, mais cela pourra être plus selon les disponibilités de Max Biaggi. Je suis heureux d’avoir ces deux contrats. L’un pour une saison de compétition avec une BMW du BSB et l’autre pour des essais en MotoGP avec une Apilia de 260 ch. » Dame, c’est vrai qu’il y a pire sort… 260 ch ?

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: bikesportnews


 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de