Lucio Cecchinelo voit sa moto sur le podium grâce à Cal Crutchlow



Lucio Cecchinello espère que cette saison 2015 de MotoGP sera enfin la bonne pour son team LCR. Du genre de celle qui placerait ses troupes juste derrière les équipes officielles, voire mieux, comme tailler des croupières à Ducati et semer le trouble parmi les quatre fantastiques que sont Marquez, Pedrosa, Rossi et Lorenzo. Le genre de scénario tant espéré depuis 2012 avec Stefan Bradl et qui n’est jamais venu. Pourtant, la campagne qui se profile à l’horizon est un saut dans l’inconnu pour cette équipe qui alignera pour la première fois de son histoire deux motos, et une paire de pilotes inédite, composée de Cal Crutchlow et de Jack Miller. Mais le patron transalpin croit en sa recrue britannique de 29 ans.

Cal Crutchlow, c’est certes un titre de champion du monde de Supersport mais c’est aussi une formation aux petits oignons en MotoGP dans l’incubateur Tech3 dont pourrait bien tirer profit LCR. En 2013, l’Anglais est monté sur quatre podiums et a conquis deux pole-positions. Puis il a rencontré la versatile Desmosedici l’an dernier, celle-là même qui a brisé plus d’une carrière. La cohabitation a échoué, mais la fin de parcours de Crutchlow en 2014 a montré que le pilote ne s’en laissait pas compter, sauvant même l’honneur avec un podium à Aragon tandis qu’un autre était raté de peu à Phillip Island.

Bref, Cal Crutchlow a de quoi faire le bonheur de LCR, à un point tel que Lucio Ceccchinello envisage même des podiums : « certaines personnes ont pu se poser des questions lorsque nous avons annoncé l’arrivée de Cal au moment où il ne connaissait pas la réussite chez Ducati » commente l’Italien. « Mais, moi, je ne suis pas inquiet du tout. Je ne pense pas qu’un pilote puisse d’un coup d’un seul perdre son talent ou ses compétences en matière de pilotage. Il peut en revanche perdre sa motivation. Il a su être très rapide avec une Yamaha, se battant pour le podium, les pole-positions et en effectuant des dépassements de toute beauté sur les pilotes de tête. Et je ne vois pas pourquoi il ne pourrait pas le refaire. Son manque de performance avec la Ducati vient d’une confiance perdue et pas d’un manque de motivation. Et lorsque vous n’avez plus la confiance, vous ne prenez plus tous les risques. »

Ceci dit, entre Cal Crutchlow, les ouailles de Tech3 qui ont clairement reçu pour mission de leur patron d’élever leur niveau de jeu, les Ducati officielles et, de temps à autre, quelques motos Open, ce n’est rien de dire que le podium sera décidément diablement disputé cette année en MotoGP. Il va y avoir de la bagarre !

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: MCN


Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de