Davide Brivio : « Viñales et Espargaro sont les pilotes parfaits pour Suzuki »



Si certains pensaient que Suzuki allaient revenir en Championnat du Monde et, du jour au lendemain, reprendre la place qu’elle occupait juste avant son retrait de la compétition, ils auront probablement été déçus car aussi bien lors des tests que lors du dernier Grand Prix 2014, nous avons eu tout le loisir de juger de la distance qui, à l’heure actuelle, sépare les motos d’Hamamatsu de celles d’Iwata et de Tokyo.  

Suite à la débâcle de Valence, plusieurs observateurs n’avaient d’ailleurs pas manqués de ressortir les propos de Saturo Terada, le responsable japonais du projet, qui, en début de saison, avait fixé des objectifs ambitieux pour la rentrée d’Hamamatsu en Grand Prix.

GPOne est revenu sur le sujet en compagnie de Davide Brivio, le team manager de Suzuki, qui s’est permis de clarifier les propos de son patron.

« Peut-être que ses paroles n’ont pas été correctement interprétées. Il a dit qu’il voulait essayer de se battre pour le podium dès la première année et essayer de se battre pour le titre dans trois saisons, ce qui, au final, me semble être une ambition sensée. Je pense que dans tous les sports vous devez vous fixer des objectifs, si nous étions une équipe de football nous viserions la Ligue des Champions, si on jouait basket, on viserait les Play-offs. Vous devez avoir des objectifs tout en sachant que la tâche sera difficile. Notre but est de nous rapprocher des quatre premiers. Combien de temps mettrons-nous? Pour le moment, je ne sais pas, un an, peut-être deux, ou peut-être seulement six mois ».

Et pour arriver à leurs fins, les japonais ont choisi de miser sur un duo de pilotes plutôt original avec un Espargaro véloce mais jamais vraiment pris au sérieux et un enthousiasmant Viñales qui, en Moto2, a démontré que ses facultés d’adaptation ne souffraient guère de discussions. Brivio n’hésite d’ailleurs pas à les considérer comme le choix parfait pour Suzuki. 

« Je pense que nos pilotes sont parfaits pour ce projet. Aleix a beaucoup d’expérience mais n’a jamais été dans une équipe officielle, nous lui offrons cette opportunité au bon moment. Nous partageons avec lui la volonté, les ambitions et les objectifs.

De son côté, Maverick est un rookie et si nous regardons l’histoire, nous avons peut-être accéléré un peu les choses puisqu’il n’a disputé qu’une saison en Moto2. L’engager était une occasion à ne pas manquer et, en fait, j‘avais un peu peur qu’il ne nous échappe. Nous lui avons accordé notre confiance.

Nous sommes devant un projet long et difficile et ils devront être motivés. Un pilote plus expérimenté, qui aurait déjà obtenu des résultats importants, pourrait se démotiver. Notre projet est à moyen et à long terme et les pilotes doivent être conscients des difficultés. Outre cela, nous les avons choisis parce qu’ils sont très rapides ».

Pilotes parfaits pour moto loin de l’être mais le management d’Hamamatsu en est conscient et Brivio de conclure : « Je pense que nous avons deux pilotes qui peuvent se battre au sommet, nous devons juste créer le package pour qu’ils puissent y arriver ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de