Colin Edwards prévient : les Michelin ne seront pas des Bridgestone !



S’étant retiré de la compétition en cours d’année dernière, et devenu depuis pilote d’essais Yamaha pour tester les pneus Michelin, Colin Edwards s’est laissé aller à quelques confidences en exclusivité dans les colonnes de MCN, sous la plume de l’incontournable Matthew Birt.

Il s’agit d’un bel exploit quand on connaît les clauses de confidentialité généralement imposées par l’entreprise clermontoise ; sans doute que les années passées à développer les pneus français permettent au pilote texan d’être un peu plus prolixe que ses homologues japonais ou italiens…

Bien au-delà de confirmer ce dont nous vous avions déjà fait part il y a quelques jours, Colin Edwards précise et explique que le pneu avant français, même s’il n’est pas encore finalisé, nécessitera plus de finesse que la monte actuelle.

Nul doute qu’à ce niveau de la compétition tout le monde saura s’adapter…. avec peut-être plus ou moins de réussite suivant la moto concernée.

Colin Edwards: « Tout s’est bien passé et les pneus sont excellents. Je suis passé de 17 pouces à 16,5 avec Michelin et maintenant revenir à 17 signifie que la surface de contact est un peu différente. Le style de freinage est différent mais je suis vieux et sage et je me suis assez bien adapté. Je pense que tous les gars vont s’adapter sans problème et que c’est juste une question de comprendre ce que vous pouvez obtenir avec. Mais tout le travail que Michelin a fait a été formidable. J’ai eu de nouvelles choses à chaque essai et ils sont motivés.

 J’ai testé quelques pneus arrière mais maintenant vous avez tant de l’électronique, que bien comprendre ce qu’est le niveau d’adhérence peut être difficile à déchiffrer. L’électronique fait en sorte de tout faire maintenant, mais nous ont fait beaucoup de travail sur l’avant et nous avons beaucoup de travail à faire. Personne ne veut que les gars finissent le premier test sur leurs fesses et que des millions de dollars se retrouvent dans le gravier.

 Pour moi, avec le pneu avant Bridgestone, vous y allez, vous freinez et vous maintenez les freins écrasés et jetez (la moto) dans le virage, et ça fonctionne toujours. Peu importe vraiment ce que vous faites. Pour moi, le ressenti avec le pneu avant Michelin, c’était comme de rentrer à la maison. C’était quelque chose que je connaissais, après les milliers de tours que j’ai fait sur leur piste d’essai de Ladoux, il y a des années, en essayant des milliers de pneus différents. C’était comme de rentrer à la maison au regard de la façon dont la structure (du pneu) travaille. Avec Michelin vous ne pouvez pas simplement y aller et garder le frein écrasé. Vous devez commencer en relâchant un peu la pression une fois que vous commencez à basculer ; c’est la façon de faire. C’est du feeling et c’est la course. Michelin a construit un très bon produit, donc mon idée est de faire ce qu’il y a de mieux possible et laisser tout le monde s’adapter. Ils n’ont pas besoin de venir avec quelque chose que nous avons déjà. Nous devons changer un peu et laisser Michelin poursuivre dans sa voie au lieu d’essayer de construire un Bridgestone. 

Je suis allé plus vite que je ne l’avais jamais fait en tournant à Motegi avec les Michelin. Je ne peux pas dire le temps au tour mais ce n’était même pas un penu arrière tendre. C’était un pneu de base avec lequel j’ai fait une simulation de course. Il est vrai que la moto (ndlr : une Yamaha Factory) est bien meilleure que ce que je n’ai jamais piloté mais, en même temps, encore fallait-il avoir cette sensation, et quand vous avez quelque chose qui fonctionne, il est facile d’aller vite. »

Le double champion du monde Superbike effectuera un nouveau test le lendemain des essais officiels de Sepang 1, samedi prochain, alors que les pilotes MotoGP essaieront pour la première fois les pneus français immédiatement après Sepang 2, le 26 février. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de