Sepang : Suzuki monte en puissance sauf en moteur



La rentrée s’est bien passée à Sepang pour une usine Suzuki qui sera, cette saison, un protagoniste à part entière de la grille de départ du MotoGP. Un nouveau venu, mais moins neuf qu’Aprilia qui a décidé de s’installer parmi l’élite en faisant l’économie d’un an d’apprentissage avec des tests privés et un Grand Prix d’entraînement. Deux écoles qui ont produit leurs résultats lors des premiers essais de cette intersaison en Malaisie. Les Italiens ont souffert tandis que les Japonais ont réellement pris date, avec qui plus est deux pilotes talentueux. Qu’on se le dise, l’usine Suzuki monte en puissance. Une puissance qui manque pourtant à la nouvelle GSX-RR.

Le traumatisme du dernier Grand Prix de Valence émaillé par des casses moteurs a peut être était grand chez les ingénieurs d’Hamamatsu. Car tant Aleix Espargaro, dixième dans la hiérarchie au terme de trois jours intensifs de mise à l’épreuve, que Maverick Vinales, débutant des plus prometteurs puisque douzième à peu ou prou une demi-seconde de son expérimenté et véloce binôme, réclament, pour la suite, un moteur plus puissant :  » j’aimerais davantage me concentrer sur le moteur lors du prochain test car le châssis est parfait  »  a déclare le champion du monde de Moto3. « Si nous avions un peu plus de puissance à associer à ce châssis, je pense que nous pourrions faire d’importants progrès. »

Et les progrès ont été réels. Espargaro a réalisé un total de 137 tours pour finir avec le dixième temps (2’00.486) sur le classement combiné, en ayant gagné 1.73s depuis mercredi. Vinales, a, pour sa part, bouclé 176 tours et s’est hissé à la douzième place avec un meilleur temps de 2’00.964 et 2.2s de gagnées depuis la première séance de la semaine. Au final, la Suzuki leader a terminé à 1.6s de la stratosphérique Honda de tête. Pas mal, en effet, surtout avec un moteur jugé timide : « nous pouvons être fiers d’avoir grandement amélioré la fiabilité du moteur. Nous n’avons eu aucun problème sur ces trois journées, c’est une bonne chose » a expliqué le frère de Pol. « « Je suis aussi satisfait de la moto, qui progresse et se développe très rapidement. Suite à ce premier test, je pense que nous ne sommes pas si loin que ça des Yamaha et Ducati. Nous pouvons en être fiers mais nous devons continuer à travailler très dur. Je sais que les ingénieurs et les techniciens de Suzuki ne vont pas compter leurs efforts et je vais aussi m’entraîner chez moi pour être en pleine forme. La première partie de la saison ne va pas être facile parce que tout est encore nouveau mais je suis quand même très optimiste. »

Chez Vinales, l’optimisme était aussi au rendez-vous : «  le châssis est parfait. Je peux me donner à 100% sur la moto, vraiment pousser sur le pneu avant et c’est quelque chose que j’aime beaucoup sur cette moto. Je peux prendre les courbes très vite et c’est un bon avantage. J’ai un peu de mal à gérer les pneus, qui sont très différents de ceux du Moto2, et je n’arrive pas toujours à trouver les meilleures trajectoires. Mon team m’aide beaucoup pour trouver les trajectoires et j’ai vraiment progressé là-dessus durant ce test. » Le tout dans une bonne ambiance : « Je suis très heureux que toute l’équipe et les ingénieurs aient travaillé aussi dur pour moi durant ces trois journées d’essais et j’attends le prochain test avec impatience. » Une joie partagée par Aleix Espargaro : « l’ambiance au sein du team est excellente. Je me sens déjà mieux que l’an dernier et je suis très à l’aise avec le team. Pour moi il est important que je me sente en famille avec les gens avec qui je travaille et je suis donc très content. »

Suzuki continuait aujourd’hui à limer la piste de Sepang avec ses collègues constructeurs pour mettre à l’épreuve les nouveaux pneus Michelin en compagnie de Randy De Puniet. Hélas, les travaux ont tourné court, le Français chutant lourdement mais sans gravité dans un virage numéro 5 également fatal à Edwards, présent pour Yamaha, et Aoyama qui œuvre pour Honda.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter


Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de