Les avantages réglementaires de Ducati commencent à agacer Valentino Rossi



Il fallait s’y attendre. Surtout après les premiers essais de l’intersaison 2015 à Sepang. Une rentrée du MotoGP qui a révélé des Ducati performantes alors que le duo officiel Dovizioso et Iannone ne roulaient qu’avec une GP14.3 supposée moins véloce qu’une GP15 rouge attendue comme le loup blanc. Et qui pourrait faire rire jaune. Car les troupes de Borgo Panigale jouissent des largesses réglementaires de la classe Open tout en évoluant avec une électronique Factory. Acceptable par les concurrents tant que les Italiens restaient en milieu de classement. Mais maintenant qu’ils prétendent aux premières lignes, aux podiums et même la victoire, les mêmes se montrent à présent moins permissifs.

Jusqu’à commencer à suggérer une révision de la conjoncture. Le premier à sortir du bois et à dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas, tels Cal Crutchlow ou Jorge Martinez, est Valentino Rossi. Le « Doctor » veut jouer le titre cette année, comme les gars de Honda et son équipier chez Yamaha. Et à l’instar de Jorge Lorenzo, il se rend compte que les Desmosedici seront là pour prendre des gros points. Elles seront donc des dangers : « je pense que les Ducati sont bonnes et maintenant on va voir si elles sont encore capables d’évoluer avec l’arrivée de la nouvelle moto » a commenté l’homme de Tavullia de retour de Malaisie.

« Si la GP15 est bonne, ils pourront se battre directement contre nous. Elles sont rapides et elles ont l’avantage de pouvoir utiliser le pneu extra-soft. » Puis le nonuple couronné termine : « ça c’était bon lorsqu’elles étaient lentes. Mais à présent je ne vois pas pour quelle raison elles continuent à bénéficier de ce règlement. » Voilà qui est dit tandis que d’autres, encore, dans le paddock, s’inquiètent d’un Corrado Cecchinelli actuellement directeur technique de la Dorna mais aussi ancien de chez Ducati. C’est lui qui prépare l’arrivée de la centrale électronique unique Magneti Marelli qu’utilisera tout le plateau du MotoGP en 2016. Or l’électronique actuelle de Ducati est déjà de marque Magneti Marelli.

Sentant le vent de la révolte se lever, le bras droit de Gigi Dall’Igna chez Ducati Corse, Paolo Ciabatti a procédé à un tir de barrage : « tous les constructeurs travaillent avec Magneti Marelli et l’amélioration actuelle de la centrale électronique est le fruit de la collaboration entre tous les constructeurs. Et elle bénéficiera à tous en 2016. » Et les avantages d’un règlement Open qui offre non seulement la joie de pouvoir chausser des gommes extra-soft mais aussi deux litres de plus dans le réservoir, soit 24 au lieu de 20 litres d’essence, et douze moteurs à l’année au lieu de cinq avec la possibilité de le développer ? Là aussi, Paolo Ciabatti explique : « je comprends la position de Valentino Rossi. Mais il ne faut pas oublier que Ducati n’a pas remporté de Grand Prix depuis 2010 et ce qui compte, ce sont les résultats en course sur piste sèche. Si nous devenons trop compétitifs, le règlement prévoit que l’on perde deux litres dans le réservoir et l’usage des pneus très tendres. Et puis, le règlement, c’est le règlement. » Une conclusion qui laisse ouvert un débat qui risque de rebondir à chaque exploit de la GP15.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: Speedweek


 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de