Logiciel unique 2016: malgré un flou apparent, les choses se précisent…



Corrado Cecchinelli, le Directeur technique de la MotoGP, s’est confié à Crash.net au sujet du logiciel unique qui sera utilisé par tous les teams l’année prochaine. 

Au premier abord, tout reste flou, le technicien italien en arrivant même à énoncer des questions à caractère philosophique: « Les choses concernant l’ECU 2016 ne sont pas claires. Il n’est toujours pas décidé si nous avons le droit de présenter des choses indépendamment de la volonté des constructeurs. Et, à l’opposé, sommes nous obligés d’accepter, ou pas, leurs propositions? »

Corrado Cecchinelli reconnaît explicitement qu’à ce jour,  la réponse est « oui » aux deux questions: « la façon dont nous travaillons actuellement avec les pilotes Open est double. Certaines modifications sont réclamées par les teams, et nous les introduisons, mais il y a également une sorte d’évolution naturelle que nous mettons en œuvre. Et personne ne peut s’opposer à ce que nous introduisions de nouvelles fonctionnalités. »

Dès lors, pourquoi s’interroger et remettre en cause un système qui fonctionne bien?
Très probablement parce que l’on passe du plan des teams à celui des constructeurs et que, là, les choses se compliquent, en particulier avec l’opposition Honda/Ducati.

Pour ne pas se retrouver coincée par le temps à cause de discussions interminables, la Dorna, à travers son directeur technique, vient donc de prendre une mesure assez astucieuse; les constructeurs doivent se mettre d’accord entre eux avant de proposer la moindre fonctionnalité technique.

Corrado Cecchinelli: « le fonctionnement est qu’il y aura un représentant de la MSMA (association des constructeurs) qui aura les permissions écrites de présenter de nouveaux sujets à notre liste de « choses à faire ».
Nous ne parlerons pas directement aux constructeurs. La MSMA doit décider ce qu’ils veulent et, ensuite seulement, nous parlerons à son représentant. Tous les contacts avec les constructeurs seront faits par le biais de cette personne donc cela sera clair pour tout le monde. »

En résumé, la Dorna continue à développer son propre logiciel, avec l’aide de quelques ingénieurs Magneti Marelli. Il fonctionne déjà et sera donc prêt en 2016.
Et, SI les constructeurs parviennent à trouver un accord (ayons une pensée compatissante pour le représentant de la MSMA!), alors on verra si on doit introduire, ou pas, les modifications demandées.

Avec un tel fonctionnement, ajouté à la mainmise sur les avantages procurés aux « Factory Options », la Dorna garde toutes les cartes en mains pour équilibrer les forces en présence et rendre les Grand prix toujours plus passionnants.

Et ce n’est d’ailleurs certainement pas un hasard, si Jorge Lorenzo et Valentino Rossi commencent à se plaindre des avantages procurés aux « Factory Options », alors que la Ducati GP15 vient d’effectuer ses premiers tours de roues…

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de