Hervé Poncharal : Perspectives 2016, pronostic 2015…le maître mot : enthousiasme !



Alors que la première salve d’essais pour la catégorie reine a eu lieu du 4 au 6 février sur le circuit de Sepang en Malaisie et que le chrono ne nous a pas apporté grand-chose de nouveau par rapport à la réalité de la piste qui prévalait déjà en 2014, nous avons pris le temps de décortiquer les résultats en compagnie d’Hervé Poncharal.

Il en ressort une très longue interview au cours de laquelle nous avons abordé les sujets les plus divers comme par exemple l’arrivée d’Aprilia et le retour de Suzuki, les pilotes Tech3, la réglementation 2016, Loris Baz, Fabio Quartararo (lire ici), les pronostics pour le championnat…

Vu la longueur de l’entretien et afin de vous en faciliter la lecture, nous avons décidé de vous livrer des extraits tout au long de la semaine que nous essayerons de publier à 19h30.

Lundi, nous avons entendu ses attentes quant à ses pilotes et la menace que représentent les pilotes Ducati (lire ici), mardi, nous lui avons demandé si Loris Baz serait le prochain français à relever le défi Tech3 (lire ici), mercredi nous avons abordé en sa compagnie le retour de Suzuki en Grand Prix et l’arrivée d’Aprilia en tant que constructeur (lire ici) et hier, nous avons débattu de la question de savoir si, comme Valentino Rossi, Cal Crutchlow aurait dû aller au bout de son contrat avec Ducati (lire ici).

Aujourd’hui, pour notre avant dernier rendez-vous, nous nous sommes réjouis en sa compagnie de la tournure enthousiasmante que prenait le championnat et nous lui avons demandé de nous livrer son pronostic pour la saison en cours. 

GPi : Hervé, avec le retour de Suzuki et Aprilia, auquel on ajoute celui de KTM la saison prochaine et les rumeurs persistantes annonçant celui de Kawasaki, on a l’impression que le Championnat n’a plus été aussi enthousiasmant depuis très très longtemps. Qu’est ce qui a changé ? Pourquoi ce soudain retour aux affaires des petits constructeurs ?  

H.P. : Pendant très longtemps, on a assisté à un quasi duel entre Honda et Yamaha agrémenté, de temps à autre, par une petite Suzuki lorsqu’on était encore en deux temps et au début du quatre temps.

Ensuite, lorsque nous sommes passés aux quatre temps, nous avons vu plusieurs marques arriver. C’était le moment où les marchés faisaient record sur record. Ducati est arrivé, Kawasaki est arrivé, Aprilia aussi…

Après, il y a eu cette fameuse crise (qui sévit d’ailleurs toujours) et là, les acteurs qui n’étaient pas les acteurs majeurs ont disparu. Je pense à Suzuki, Kawasaki, Aprilia mais aussi à Ducati pour qui on peut dire que ça a été limite ! Ce n’est d’ailleurs que grâce à leur foule de partenaires, qu’ils ont réussi à garder en engageant Valentino Rossi, ce qui leur amenait un peu de lumière médiatique même si les résultats ne suivaient pas, qu’ils doivent leur salut.

Après, sous l’impulsion de la Dorna, nous avons trouvé des solutions pour permettre aux constructeurs qui étaient un peu derrière d’avoir des carottes telles que des avantages sur le nombre de moteurs, sur l’essence embarquée, des pneus différents…ça a resserré quelque peu la grille.

Parallèlement, on a également beaucoup travaillé sur la stabilisation des coûts, avec notamment les développements moteurs ou l’ECU unique pour 2016, ce qui a fait que des constructeurs comme Suzuki ou Aprilia se sont dit que ça valait le coup, que c’était probablement possible, sans des investissements énormes sur l’électronique, d’arriver à être compétitif.

Et je pense que ce qu’a fait Ducati grâce à la réglementation Open et Factory2 a donné l’envie à des constructeurs de venir et, dans le cas d’Aprilia, de venir plus vite que prévu. Je pense que ces éléments ont également été un vecteur important dans la décision de Stefan Pierer (ndlr, le patron de KTM), de rejoindre le championnat.

Tout ça prouve à ceux qui, sur les forums, mettent en doute la volonté de la Dorna de promouvoir correctement le Championnat, que tout ce travail paye.

La grille idéale pour le MotoGP, ce serait 22 ou 24. Si tu arrives à avoir 6 constructeurs et que chacun d’eux engagent 2 machines en direct et dispose d’une équipe satellite qui en a deux autres, nous voilà avec 24 machines…pardon mais ça, ce serait génial !

Il y a quelques années, on en avait parlé, on n’y est pas encore ais c’est certain, on s’en rapproche parce que la saison prochaine, si une équipe est intéressée par les Suzuki, Hamamatsu aura l’obligation de la fournir. Donc, dès l’année prochaine, on pourrait se retrouver avec quatre M1, quatre RCV, quatre Ducati et quatre Suzuki. Ca donnerait une grille plus sympa, plus homogène et bien plus passionnante que ce qu’elle a pu être lors du permanent duel Honda – Yamaha.

GPi : Le futur s’annonce donc bien mais le présent n’est pas en reste avec les Ducati qui pourraient peut-être venir jouer les trouble-fête. Aujourd’hui, après un seul test, qui vois-tu remporter le Championnat ? 

H.P. : Evidemment que moi, personnellement, en ayant la position que j’ai et les liens que j’ai avec Yamaha ; Quand je vois comme ils travaillent, comment ils s’impliquent pour faire progresser la M1, j’ai vraiment envie que ce soit une Yam qui gagne. Elle a progressé et on peut dire que nous avons une très bonne moto à notre disposition.

Maintenant, tu as vu les temps, tu as vu la simulation de course de Marquez et Pedrosa ! Je pense que cette saison, ce sera plus serré et que Marc ne gagnera plus les 10 premiers Grand Prix. J’en serais en tout cas excessivement surpris.

J’ai vu rouler Jorge Lorenzo et je peux vous dire qu’on a retrouvé le Jorge des grandes années, hyper fit physiquement, un bonheur total à voir sur la piste tellement c’est beau, fluide et rapide.

Je ne peux pas trop le dire vu mon implication avec Yamaha mais peut-être que si demain je devais mettre un billet sur quelqu’un, je le mettrais plutôt sur le 93 que ailleurs.

Mais il y a 18 courses, des dizaines de séances d’essais et tellement de choses qui peuvent se passer que loin de moi l’idée que le Championnat est déjà joué !

En revanche, ce qui est certain, c’est qu’on aura eu beau dire que la Honda 2015 n’était pas au top, c’est tout de même eux qui repartent avec les deux meilleurs temps et les deux meilleures simulations de course !     

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de