Moto3, tests Jerez : mais où donc sont passées les KTM ?



Depuis l’avènement du Moto3 dans le monde des Grands Prix, KTM est la marque phare du plateau. Ceci jusqu’à la première défaite et pour seulement deux points de l’an dernier, dans un championnat qu’a décidé de prendre au sérieux Honda. Pour 2015, des changements techniques sont intervenus et certains pilotes ont été changés. Puis les premiers essais de l’intersaison ont été lancés. Résultats ? Les machines de Matthigofen ne sont plus que l’ombre d’elle-même. Au terme des derniers tests de Jerez, une seule d’entre elles a accédé au top 10 ; celle de Karel Hanika, à la septième place, à plus de huit dixièmes du leader Fabio Quartararo, au guidon d’une Honda.

Six Honda, mais aussi trois Mahindra et seulement une seule KTM, voilà le bilan du top 10 à Jerez. Un scénario que l’on n’attendait pas vraiment au vu du parcours jusque là solide du blason autrichien dans la catégorie. Mais Karel Hanika, Brad Binder ou encore Miguel Oliveira n’ont pu faire mieux : « ces trois jours à Jerez ont été assez intéressants » commente pourtant celui qui est à présent l’ancien chez les troupes orangées. « On a progressé et lorsque la météo est bonne, je suis assez à l’aise. Nous avons une base de réglage qui me convient assez dans ces conditions, mais il nous faut en trouver une autre lorsque la météo est différente. Pour les prochains essais, je vais essayer d’adapter un peu mon style de pilotage et de travailler sur les suspensions. Je suis certain que nous allons améliorer nos temps au tour. Je suis satisfait de la régularité que nous avons montré lors des longs runs. »

Un commentaire emprunt de prudence qui reçoit l’écho de la nouvelle recrue, Brad Binder, onzième à plus d’une seconde de la Honda de tête : « nous améliorons progressivement différents aspects de la moto mais nous avons encore des vibrations dans les virages rapides. Et ça obère nos temps au tour. A part ça, je me sens bien sur la moto et nous progressons vers le niveau de performance dont nous avons besoin. » On en saura donc pas plus, mais on trouvera dans l’analyse de l’autre nouvel arrivé Miguel Oliveira comme un appel à l’usine de Mattighofen : « la vérité est que le dernier jour à Jerez n’a pas été aussi favorable que nous l’espérions » reconnaît le Portugais, seulement quinzième au final. « Mais nous progressons. Nous n’avons pas été en mesure de trouver les réglages parfaits pour aller plus vite. Je crois en l’équipe, en KTM et dans les capacités de cette moto. Je suis convaincu que lors des prochains tests nous serons plus rapides. C’est ce à quoi sert l’intersaison : progresser. Et c’est ce que nous faisons, chaque jour qui passe. » Le résultat de ces progrès sera attendu avec intérêt dès le 17 mars prochain, où les Moto3 retrouveront le tracé de Jerez pour trois nouvelles journées de travaux.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: crash.net

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de