Cecchinello : de la rigueur allemande au flegme britannique…Crutchlow is in the house

Dans le paddock, ils doivent finalement être très peu à pouvoir se permettre d’annoncer à leur team manager (qui plus est au team manager d’une écurie privée), de ne pas se stresser à la vue des résultats du premier test officiel de la saison.

Et parmi ceux qui peuvent se le permettre, doit-on vraiment s’étonner de retrouver le charismatique et flegmatique Cal Crutchlow ?

En difficulté lors de Sepang1, on le voyait alors prendre énormément de temps avant de retrouver la compétitivité qui était la sienne chez Tech3. A l’inverse, à Sepang2, le Britannique prenait place dans le top 3, derrière Marquez et Lorenzo mais devant tous les autres et notamment devant un certain Dani Pedrosa.  

Lucio Cecchinello se montrait donc satisfait même si, du côté du Britannique comme du côté de l’équipe, des progrès doivent encore être réalisés: « Le bilan est positif, notamment en ce qui concerne Cal Crutchlow; nous sommes à la position où nous devions nous trouver (troisième à 0,543s de Marquez). Mais, bien entendu, nous ne pouvons pas nous pavaner, nous devons continuer à travailler parce qu’ils sont tous là.

Cal n’est pas un pilote qui s’entraîne avec la moto durant l’hiver; après Valence, il n’a plus roulé. Quand il est arrivé à Sepang1, il nous avait mis en garde en nous demandant de ne pas trop s’attacher au temps qu’il ferait, parce qu’il avait l’intention de les aborder avec calme, histoire d’éviter les blessures lors du premier test comme cela avait déjà été le cas dans le passé. Il nous a assuré qu’il serait prêt pour le Qatar et, lors du second test, les améliorations ont été évidentes. Et puis, sans aucun doute, nous avons également effectué nous-même un pas en avant. Cal avait commencé le test précédent avec toutes les données de Stefan Bradl et nous avons dû trouver «sa» façon de piloter. Crutchlow, par exemple, nécessite des réglages de suspension plus durs, notamment parce qu’il est plus lourd, mais pas seulement ! Cal mord sur les freins, il est très violent sur les freins, il brutalise plus la moto que les autres. Nous devons améliorer cet aspect, mais par rapport au premier test, nous avons déjà fait un pas en avant ! »

Source : Moto.it

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de