Casey Stoner en est convaincu, il est aussi rapide que Marc Marquez

Casey Stoner nous aura fait le grand regret de faire valoir ses droits à pension à peine l’âge de 27 ans consommé. Double champion du monde, avec Honda, certes, mais surtout au guidon d’une Ducati qu’il est le seul à ce jour à avoir compris, l’Australien est aussi un caractère fort. Il dit ce qu’il fait et fait ce qu’il dit et il n’est pas l’ami de Valentino Rossi. Autant de postures qui n’a pu que l’isoler dans le paddock. Mais il y a aussi gagné un certain respect. A présent, il essaie des RC213V et il est assez curieux d’une catégorie Endurance dans laquelle il pourrait apparaître cet été à l’ocasion des 08h00 de Suzuka. Et puis il garde aussi un œil sur celui qui l’a remplacé au HRC. Marc Marquez.

Un œil d’autant plus aiguisé qu’il n’a pas abandonné tout à fait la RC213V. Même en manque de compétition et à présent âgé de 29 ans, il regarde les données après avoir fait un tour avec la Honda. Et il s’est fait son idée sur la question : « Marc Marquez est très rapide, mais Jorge, Dani et Valentino ont montré qu’on pouvait le battre » a commenté le retraité. « En terme de vitesse pure, je n’ai toujours pas à rougir comparé à lui. Je serais capable de lutter avec lui pour la victoire. Mais pas lors de toutes les courses. Le niveau est actuellement très élevé. »

Des propos déchirants car le duel entre Marquez et Stoner qui vaudrait tellement le détour n’aura hélas jamais lieu. Car il y a aussi cet environnement auquel il ne s’est jamais fait : « je pense cependant que je suis plus apprécié qu’avant. Quand j’ai dit que j’allais prendre ma retraite, beaucoup ont pensé que c’était une stratégie pour un meilleur salaire. Mais je suis quelqu’un qui dit toujours ce qu’il pense et fait ce qu’il dit. Maintenant ils savent qui je suis. Je pense être plus respecté qu’avant. »

Là-dessus, Casey Stoner nous livre un peu de son secret : « je n’ai jamais essayé d’adapter une moto à mon style. Je me suis en revanche toujours adapté aux machines que l’on me donnait. C’est la clé de mon succès avec Ducati. Trop de pilotes se considèrent comme des génies dans le développement technique. Il faut en fait trouver le meilleur et identifier les problèmes pour les résoudre ou les gérer. Chaque moto a sa faiblesse. Il faut utiliser seulement sa force. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook 

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: speedweek


 

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de