Dominique Aegerter : "J'étais un peu inquiet de l'arrivée de Tom."

Lundi 9 mars a eu lieu une séance de travail du team Interwetten-Technomag à la soufflerie de Genève. Nous avons pu y rencontrer Dominique Aegerter et Robin Mulhauser, et, plutôt que de faire un Nième reportage sur la soufflerie dirigée par le professeur Haas, nous avons préféré cette fois interroger les deux pilotes suisses qui ont, tout de suite et très gentiment, accepté de répondre à nos questions.
Voici tout d’abord les réponses du vaillant #77, toujours souriant et d’une politesse extrême. 

GP-Inside : Dominique, de ton côté, comment se sont passés ces premiers essais de l’année, à Valence et à Jerez?
Dominique Aegerter: « à Valence, nous avons été un peu malchanceux avec la météo. Cela s’est un peu amélioré ensuite mais la piste était seulement à 14 ou 15 degrés donc nous n’avons pas pu réellement voir comment se comportait la moto ni trouver les bons réglages. A Jerez, nous avons eu un très beau temps et avons pu récolter beaucoup d’informations sur la moto. J’ai eu un bon feeling avec la moto même si nous n’avons pas été aussi rapides que ce que l’on aurait dû, mais il nous reste encore deux tests pour trouver les bons réglages et pouvoir aller chercher la limite. »

GP-Inside : La Kalex, il s’agit d’une nouvelle moto pour toi. Sens-tu une différence, est-ce mieux ou globalement la même chose?
Dominique Aegerter: « après la trêve hivernale et la longue interruption, je la perçois comme globalement similaire. La position est légèrement différente, c’est certain. Beaucoup de gens pensaient, l’année dernière, qu’en optant pour une Kalex, j’allais rouler une seconde plus vite, mais ça ne fonctionne pas comme ça, ce n’est pas si facile car vous devez tout d’abord trouver les bons réglages. Jusqu’à présent, je suis une demi-seconde plus lent qu’avec la Suter donc, c’est certain, nous avons encore beaucoup de travail à effectuer pour faire des tests et être en bonnes conditions pour le Qatar. »

GP-Inside : Tu es maintenant dans une structure qui comprend également Tom Luthi. Vous n’avez pas les mêmes styles de pilotage, mais travaillez-vous ensemble et partagez-vous les données?
Dominique Aegerter: « l’année dernière, quand le team m’a annoncé que Tom allait venir dans notre équipe, j’ai été un peu inquiet car je pensais que ce n’était pas une bonne chose que de mettre deux Top pilotes suisses dans le même team. Mais cet hiver, nous avons appris à mieux nous connaître et nous sommes maintenant de bons amis. Nous parlons assez ouvertement et, oui, même si sur la piste nous serons concurrents, derrière le box nous travaillons ensemble et partageons les données, tout comme le font nos chefs-techniciens. Nous essayons de développer la moto deux fois plus vite et, c’est certain, cela aide aussi le team à être plus fort en tant que team Moto2, quand vous avez besoin de trouver des petites pièces pour aller plus vite. »

GP-Inside : Que penses-tu de la performance de Johann Zarco lors de ces premiers tests?
Dominique Aegerter: « (rires) Oui, il a été très rapide lors de ces essais, mais les tests sont toujours quelque chose de différents de la course. De plus, je ne sais pas ce qu’ils avaient comme pneus ou comme moteur. Mais pour moi, c’est sûr, c’est un Top pilote qui se battra dans le groupe de tête et, assurément, nous aurons quelques batailles ensemble (rires). »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de