Agostini : « Voir Lorenzo finir dernier, ça faisait mal »



Giacomo Agostini comprend le retrait de Jorge Lorenzo et juge « difficile » de le voir revenir comme pilote d’essais Yamaha en 2020.

Peur de se blesser gravement, fatigue d’une longue carrière faite de multiple blessures, difficultés à s’adapter à la Honda RC213V, manque de patience et de motivation devant tous ces défis : telles sont quelques-unes des raisons du départ à la retraite de Jorge Lorenzo, livrées par le pilote espagnol lui-même.

L’annonce, difficilement envisageable il y a un an, lorsqu’il intégrait un Repsol Honda Team aux allures de « dream team », avait gagné en logique et en certitude au des mois. De nombreux pilotes et acteurs du paddock la comprennent. C’est en tout cas le message que transmet Giacomo Agostini, l’homme aux 122 victoires, dans un entretien à Marca :

« C’est difficile. Jorge Lorenzo est un grand champion, il a beaucoup gagné… Contre Valentino Rossi et d’autres grands pilotes. Mais ça me fendait le coeur de voir Lorenzo dernier avec une moto officielle. C’était très difficile pour lui et aussi pour Honda. Les résultats qu’il obtenait n’étaient pas bons pour un quintuple champion du monde.

C’est sûr qu’il a eu beaucoup de chutes et la tête ne l’a pas aidée. Après sa dernière chute, où il est passé à quelques centimètres de finir en chaise roulante, il a commencé à penser à ça (aux risques, NDLR). Et quand tu penses à ça tu ne peux pas être rapide. Là, tu commences à voir que les choses ne vont pas. C’était un moment très compliqué pour lui, être capable d’oublier tout ce qui lui était arrivé. »

La légende italienne écarte également un éventuel retour de Jorge Lorenzo en championnat du monde MotoGP. « Je crois que c’est très difficile. Dans ce monde, quand tu t’arrêtes un an, c’est très difficile de revenir. Ce monde est en constante évolution et tu as besoin d’être là, dans cette évolution. »

Même l’idée de le voir pilote d’essais Yamaha, ce qui serait sur la table, ne semble pas le convaincre. L’Espagnol sera-t-il en mesure de mettre de côté ses craintes et ses anciennes blessures pour se remettre à niveau ? « Je pense que là maintenant c’est très difficile, parce que pour être pilote d’essais il faut être très rapide. La moto devient difficile quand tu la pousses à la limite. Si tu roules deux secondes plus lent tu n’as aucun problème, tout te semble parfait. »

Stay tuned !
Rejoignez-nous sur FacebookTwitter, Instagram.

Jorge Lorenzo : « Une blessure au dos peut te paralyser »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de