Albesiano juge Espargaro « très motivé pour continuer »



Aleix Espargaro n’exclut pas de raccrocher les gants fin 2020. Mais chez Aprilia, Romano Albesiano croit que son pilote est plus proche de la poursuite de sa carrière que de la retraite. 

Andrea Dovizioso, Cal Crutchlow, Valentino Rossi : plusieurs pilotes mettent un point d’interrogation sur leur futur en 2021. La plupart attendent de voir quels résultats obtiendront-ils en 2020 afin de décider de se retirer du peloton MotoGP, ou pas. C’est aussi le cas d’Aleix Espargaro.

Le Catalan, qui fêtera ses 31 ans le 30 juillet prochain, a fait filtrer ses premiers doutes l’été dernier, disant que c’était « difficile à savoir pour le moment. En fait, je ne suis pas certain à 100% que je continuerai à courir. On ne sait jamais. J’ai une très belle famille, je veux passer du temps avec eux ».

Cette évocation d’une possible retraite provient aussi de sa situation chez Aprilia. Aleix Espargaro a en effet montré des signes d’agacement vis-à-vis du fait qu’il se donne corps et âme dans le projet, pour des résultats qui « n’arrivent pas »« Ces trois années n’ont pas été simples. Je sens que je pilote mieux que jamais dans ma carrière, mais ça n’est pas suffisant car les résultats n’arrivent pas », arguait-il. Il venait de vivre des moments particulièrement difficiles, comme au Grand Prix de Grande-Bretagne où son moteur a lâché 2 fois.

Arrivé dans l’Aprilia Racing Team Gresini en 2017, l’Espagnol a d’entrée obtenu de bons résultats – il a fini plusieurs fois dans le top-10. Mais la suite s’est révélée moins brillante : seulement 44 points marqués en 2018, un peu plus (63) en 2019, une moto qui ne fait pas les progrès attendus, des soucis techniques, pas mal de chutes…

Tous ses espoirs reposent désormais sur 2020 et la nouvelle RS-GP, censée être une « révolution » par rapport aux modèles précédents. Si les performances viennent, Aleix Espargaro continuera. Sinon… « Il faut qu’on réagisse, alors ce sera une année très importante, disait-il l’été dernier. .Attendons la nouvelle moto et on verra. Si je continue à courir avec Aprilia, ce sera parce que je sens que je peux faire quelque chose de bien, placer la moto aux avant-postes, mais je ne serai pas là juste pour faire le tour du monde. »

Mais face aux doutes précédemment émis par Aleix Espargaro, le directeur technique de l’équipe, Romano Albesiano, reste de marbre, en attendant que les choses se débloquent. « Aleix a un caractère extraordinairement fort et une motivation démesurée, explique-t-il à Gpone. À en juger par nos dernières discussions avec lui, il semble très motivé pour continuer. »

Chez Aprilia, tout le monde s’active autour de ce fameux nouveau prototype, dont la première version sera en piste à Sepang début février. La pression monte. Le constructeur italien doit également gérer le cas Andrea Iannone, provisoirement suspendu pour un contrôle positif à une substance dopante. La présentation de leur plan B est attendue pour les prochains jours.

Stay tuned !
Rejoignez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram.

Aleix Espargaro : « Une révolution de l’Aprilia était nécessaire »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de