Alex Marquez : « Je ne suis pas là par hasard »



Alex Marquez aborde le Grand Prix du Qatar plutôt confiant, malgré un test de Losail difficile et encore beaucoup de travail à faire sur la Honda.

Le championnat du monde MotoGP 2020 s’apprête à débuter avec trois nouveaux noms sur la grille, dont celui d’Alex Marquez. Malgré son statut de débutant, il est attendu au tournant : parce qu’il est le champion du monde Moto2 sortant ; parce que c’est un Marquez ; parce qu’il intègre directement le Repsol Honda Team.

Sa pré-saison s’est achevée sur un bilan mitigé. Autant ses essais de Sepang se sont bien passés, autant ceux de Losail ne se sont pas déroulés comme il le souhaitait (« objectivement ce fut un désastre », a-t-il dit au sortir de la dernière session).

Cependant, les derniers moments de roulage lui ont permis de comprendre certaines choses. Des « solutions » vont être trouvées, et pas seulement par lui. « Je suis content de la fin. Les essais de Sepang ont été très bons. Au Qatar ce fut plus compliqué pour tous les pilotes Honda, mais l’ensemble a été très bon. À voir sur un Grand Prix, avec la moto un peu plus en main. J’ai hâte d’essayer ce que Marc et Cal ont essayé pour voir si la moto s’améliore. »

Dans sa phase d’apprentissage, Alex Marquez compte bien utiliser les données de Marc Marquez, Cal Crutchlow et Takaaki Nakagami. Tous ont été plus rapides que lui à Losail. « J’ai essayé de regarder tous les autres pilotes Honda. En piste chacun fait son travail. Je dois apprendre de tous. »

Faire équipe avec Marc Marquez est un avantage, répète-t-il. Il y a tout à apprendre de lui. « Marc est le meilleur pour connaître les secrets de la Honda. C’est un pas très important. Pas seulement pour rouler avec Marc, sinon avec l’octuple champion du monde. C’est très important pour apprendre. Quand l’opportunité m’a été donnée, je n’ai pas douté un instant. »

Et les attentes qui pèsent sur lui ne le feront pas reculer. Il rappelle qu’il a été double-champion du monde, mais que cela lui a pris du temps dans les deux catégories. En MotoGP aussi, il va falloir suivre ce processus. « Avec de la chance et des sacrifices, tout arrive. Je ne suis pas là par hasard. Les choses viendront, avec plus ou moins de temps, mais elles viendront. »

Son contrat avec le HRC ne va que jusqu’à fin 2020, mais il n’en est pas encore à penser à un renouvellement pour 2021. « Je suis tranquille parce que l’équipe me donne de la tranquilité. Il faut qu’une progression se voit. J’irai de moins à plus, et il faut que ce ‘plus’ soit le meilleur possible. Un vrai objectif est d’être le rookie de l’année. Être dans le top-10 à la fin serait un bon objectif. Il peut être atteint. »

Stay tuned !
Rejoignez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram.

Test Losail, A. Marquez (21e) : « Un désastre »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store