Alzamora : « Alex Marquez nous surprend »



Personne ne s’attendait à ce qu’Alex Marquez soit aussi compétitif qu’il l’a été au Mans (2e) et en Aragon (2e puis 4e avant de chuter). Pas même son manager, Emilio Alzamora.

Il n’a pas encore remporté de Grand Prix, mais Alex Marquez est à n’en pas douter l’un des vainqueurs des courses du mois d’octobre. Le rookie espagnol a changé de dimension ces dernières semaines, passant en un rien de temps de la lutte pour les points à celle pour le podium.

Son début de saison a été délicat, comme on pouvait s’y attendre, pour des raisons de découvertes et de pression : découverte de la catégorie MotoGP et d’une Honda RC213V réputée difficile à dompter ; pression d’avoir les couleurs de l’équipe Repsol et de porter le nom de Marquez, alors que ses détracteurs l’accusaient d’être au HRC uniquement parce qu’il est le frère de Marc.

Alex Marquez n’avait « que » 15 points au soir du Grand Prix de Saint-Marin, après six courses. Jusqu’à ce test effectué le mardi suivant, toujours sur la piste de Misano (ou une deuxième course allait ensuite avoir lieu), qui lui a permis de trouver des solutions. Cinq jours plus tard, il est allé chercher une improbable 7e place après s’être élancé 17e.

Un mauvais choix de pneu a gâché sa course de Barcelone (13e), mais ses progrès ont ensuite été confirmés au Mans (2e). Parti 18e, le champion du monde Moto2 sortant est allé chercher un incroyable premier podium en MotoGP sur le bitume trempé du circuit Bugatti, alors qu’il n’avait jamais roulé dans ces conditions. Restait à confirmer ça sur le sec, et ça n’a pas manqué.

Une semaine plus tard, Alex Marquez a réalisé le même genre de course en Aragon. Entré en Q2 pour la première fois (11e), il a terminé 2e dans la roue du vainqueur, Alex Rins, après avoir éliminé de nombreux adversaires plus coriaces que lui sur le papier. « Je ne m’attendais pas à autant de progrès, félicitait alors Fabio Quartararo. C’est un grand pas en avant et cela faisait longtemps que je n’avais pas vu ça. » « Tu as montré que tu mérites d’être au HRC », applaudissait Jorge Lorenzo.

L’épreuve d’Aragon 2 se présentait à nouveau sous de bonnes auspices pour le pilote Honda, auteur d’une meilleure qualification (10e) et d’une nouvelle remontée en course. Celle-ci s’est achevée sur une chute due à une « erreur de rookie » : 4e et agacé d’avoir perdu du temps dans son duel avec Johann Zarco, Alex Marquez est tombé en tentant de rattraper Joan Mir.

Une déception qui n’entame pas la confiance prise ces dernières semaines, bien qu’elle freine la lancée sur laquelle il était. Une lancée que même son manager, Emilio Alzamora, n’avait pas vu venir. Il raconte sa surprise à MotoGP.com, et commente la « situation spéciale » d’une saison 2020 remaniée par l’épidémie de Covid-19, qui a peut-être pu jouer en faveur de son poulain :

« Je suis personnellement très satisfait de voir comment il évolue, comment il franchit intelligemment des caps, dans une année qui n’est pas facile pour lui, parce que c’est une situation un peu spéciale. Mais cela lui permet peut-être d’avoir l’esprit plus tranquille, car les Grands Prix ressemblent un peu à des tests, et les courses qui s’enchaînent (sur un même circuit) donnent la possibilité aux rookies de bien évoluer. »

« La Honda est sans aucun doute une moto très compétitive, comme le montrent les titres obtenus par Marc avec elle. mais cela n’empêche pas que techniquement, la manière de la piloter est un peu particulière, et il faut savoir la comprendre. Alex travaille, fait les choses étape par étape sans vouloir en faire trop. Ça lui permet de ne pas souffrir de grosse chute, et petit à petit, avec l’équipe technique, il trouve les réglages qui lui permettent de tirer le maximum de la moto avec son style de pilotage. C’est la clé qu’il est en train de trouver. Mais la vérité est qu’il nous surprend, il évolue plus rapidement que ce à quoi nous nous attendions. »

Championnat MotoGP après Aragon 2 : 1. Mir 137 pts, 2. Quartararo 123 (-14), 3. Viñales 118 (-19), 4. Morbidelli 112 (-25), 5. Dovizioso 109 (-28), 6. Rins 105 (-32), 7. Nakagami 92 (-45), 8. Espargaro 90 (-47), 9. Miller 82 (-55), 10. Oliveira 79 (-58)… Classement complet ici

« Tu mérites d’être chez Honda » : Lorenzo félicite Alex Marquez

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de