Ana Carrasco : plus de femmes en moto, « quelque chose est en train de changer »



Championne du monde Supersport 300 en 2018, Ana Carrasco a marqué l’histoire de la moto en étant la première femme à décrocher un titre dans une catégorie remplie d’hommes. Elles sont aujourd’hui quatre en compétition dans la catégorie.

Passée par la catégorie Moto3 il y a quelques années, Carrasco trouve aujourd’hui son bonheur en Supersport 300. Elle y pilote la Ninja 400 de l’équipe Kawasaki Provec WorldSSP300, et vient d’entamer une nouvelle saison, où elle remet son titre en jeu.

Une saison qui a toutefois mal commencé : une chute en Aragon, puis une 8e place à Assen où elle jouait la victoire (elle termine à 780 millièmes du vainqueur). Pas de quoi entamer sa motivation pour autant, elle qui sera à Imola (Italie) le week-end du 12 mai, pour la troisième étape du championnat.

Il se trouve que Carrasco n’est pas la seule femme engagée. On retrouve en effet Alexandra Pelikanova (République-Tchèque), Beatriz Neila (Espagne) et Steffie Naud (France). « C’est bien de voir plus de femmes en moto, s’est réjouit Carrasco dans un entretien accordé à GpOne. Nous sommes maintenant quatre en Sport300. Je pense que quelque chose est en train de changer, ou a changé. Je pense que nous devons exploiter cette opportunité. »

L’Espagnole ne fait par ailleurs aucun complexe d’infériorité – et elle a bien raison. Rouler contre des hommes ? « C’est normal pour moi. Quand je suis en piste, je ne pense pas au fait que je suis une femme, mais simplement une pilote. Pour moi, quand vous roulez, il n’y a pas de différence entre les deux sexes. »

Il y a quelques semaines, elle disait au journal As que « le monde de la moto a toujours été masculin, donc mon triomphe peut marquer un avant et un après. Aujourd’hui, ce sera plus facile que d’autres femmes viennent ». Une barrière a été brisée. « C’est important d’avoir montré qu’une femme peut gagner. Toute ma carrière a été difficile. J’ai rencontré des problèmes, je ne sais pas si c’est parce que je suis une femme. Mais j’ai également eu de belles personnes à mes côtés, et c’est le plus important. »

Ana Carrasco en MotoGP ? « Je crois que c’est possible »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

3
Poster un Commentaire

2 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Bidule

En plus elles sont créatrices d’emploi ,
Plus de femmes ,plus de dégâts , donc plus de mécanos !?

fred-bear

Championne de la discrimination positive, et cette année déjà 42 points de retard au bout de 3 courses.
Ça fait douter de son titre, on l’à vue en gp2. …. à part ça elle est mimi finalement ça me plaît quand même.

Ned

C’est vrai qu’une femme avec une combine en cuir moulante ça donne plutôt envie de rester derrière ! D’où son titre !?