Antidopage : Crutchlow demande aux pilotes plus d’efforts



Trois pilotes MotoGP sont enregistrés auprès du Système d’administration et de gestion antidopage, fourni par l’Agence mondiale antidopage (AMA). « Tous les pilotes devraient y être », regrette Cal Crutchlow.

Rares sont les pilotes moto à avoir été détectés positifs à des tests antidopage, mais il y a eu quelques cas. Ces derniers mois, celui qui fait l’actualité sur le sujet n’est autre qu’Andrea Iannone. Contrôlé positif à une substance interdite en marge du Grand Prix de Malaisie 2019, il a écopé de 18 mois de suspension. Dans le même temps, cette décision s’accompagne d’une acceptation, de la part des juges, des explications fournies par la défense : l’Italien a été contaminé par voie alimentaire et de manière involontaire.

Un dossier qui a suscité de nombreuses réactions. Chez Aprilia, on fait bloc derrière Andrea Iannone et dénonce « une peine qui n’a pas de sens ». Max Biaggi y voit « une contradiction », tandis que Fausto Gresini qualifie la décision de « étrange. Dans la pratique, les juges reconnaissent que Iannone n’a pas commis d’erreur de manière volontaire, mais le punissent quand même de 18 mois de suspension ? ». Le pilote prépare un appel devant le Tribunal arbitral du sport.

Le dopage, un sujet crucial pour Cal Crutchlow, qui se félicite de « voir que la FIM prend désormais la question plus au sérieux ». Le Britannique, mentionnant à Speedweek son engagement dans ce combat (« ces dernières années, j’ai toujours été celui qui a mis la pression sur les tests antidopage »), estime que prendre le taureau du dopage par les cornes est nécessaire pour le sport moto. « Si un pilote est surpris en train de tricher, cela prouve que les tests fonctionnent. Nous en avions besoin. »

Il semble que les choses évoluent dans le bon sens, au regard de l’augmentation du nombre de tests pendant les week-ends de course. Un examen a aussi été mis en place pour l’obtention de la licence MotoGP. « Nous avons dû regarder des vidéos individuelles et répondre à des questions. Si vous n’aviez pas regardé les vidéos, vous ne pouviez pas répondre », explique Cal Crutchlow. Au moins 80 % des réponses devaient être correctes, sous peine de devoir recommencer le test. Le but : s’assurer que tout le monde connaisse les règles. « Vous ne pouvez pas dire que vous ne saviez rien d’une infraction. Cela ne devrait plus être une excuse. »

Le pilote Honda s’inquiète du fait que peu de pilotes soient enregistrés auprès du Système d’administration et de gestion antidopage (ADAMS). Celui-ci, mis en place par l’Agence mondiale antidopage (AMA), comprend notamment une fonction de localisation qui permet d’effectuer des contrôles en dehors des courses. Pour Cal Crutchlow, « c’est une erreur que seuls trois pilotes se soient inscrits à ce système, dans lequel la localisation peut être vérifiée. Tous les pilotes devraient y être ».

Andrea Iannone : « On fait tous des bêtises, mais cette fois non »

Informations concernant le coronavirus et les consignes sanitaires à respecter disponibles ici

Image : jorono (Pixabay)

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] Antidopage : Crutchlow demande aux pilotes plus d’efforts […]

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store