Aprilia espère que Dovizioso ne fera pas qu’un test



« Je mentirais si je disais qu’un seul test est suffisant pour moi », confesse Massimo Rivola, PDG d’Aprilia Racing, au sujet du test qu’Andrea Dovizioso doit faire à Jerez une dizaine de jours.

« Pour le moment c’est juste un test, ce serait une belle histoire si elle se poursuit ensuite. » Massimo Rivola n’a pas besoin d’en dire plus à Gpone, tout le monde l’a compris : oui, Andrea Dovizioso est dans le viseur de la marque italienne. Et oui, le test de l’Aprilia RS-GP, prévu du 12 au 14 avril au circuit de Jerez-Angel Nieto, ne pourrait être que le premier d’une longue série. Le PDG d’Aprilia Racing l’a d’ailleurs déjà confirmé : des essais sont prévus plus tard au circuit du Mugello, et le pilote italien y est le bienvenu s’il souhaite y prendre part.

Pour l’heure, Aprilia ne peut compter que sur Aleix Espargaro pour développer la moto et briller sur les Grands Prix. Son coéquipier Lorenzo Savadori n’est pas encore à la hauteur – il est rookie, est physiquement diminué et n’est pas encore assez rapide. D’où l’intérêt pour Andrea Dovizioso, qui attire tant pour sa vitesse (il est triple vice-champion du monde MotoGP) que pour son expérience (il sort de 13 saisons en MotoGP avec Honda, Yamaha et Ducati).

Au Qatar, où se trouve le paddock MotoGP, circulent déjà des rumeurs de participations à des Grands Prix. Le manager d’Andrea Dovizioso, Simone Battistella, ne nie pas cette possibilité, mais en y mettant une condition : que cela fasse sens par rapport aux projets de son pilote. L’intention ne serait pas de faire pour faire une course, mais pour préparer une éventuelle saison 2022 en MotoGP.

Chez Aprilia, Massimo Rivola ne dirait pas non à des wild-cards en 2021. Mais il estime que c’est « trop optimiste », se refusant à mettre la charrue avant les boeufs et se faire de faux espoirs. « Je mentirais si je disais qu’un test est suffisant pour moi. (Mais) je ne pense pas qu’il y ait cette possibilité pour le moment, pour lui ça va être un bon entrainement, un test sans stress. Si les choses se passent bien, peut-être allons-nous commencer à lui mettre un peu de pression (rires). »

« Je mentirais si je disais que Dovi ne m’intéresse pas, répète-t-il. Je pense que c’est trop optimiste de penser à un wild-card cette année, car si un pilote comme lui veut le faire – et nous serions heureux –, il ne viendrait pas pour rouler après que les autres aient déjà roulé toute l’année. Je ne pense pas à ça. Dovizioso est un bel objectif pour notre futur, et sous différents aspects : son talent, son expérience, son approche. Il est venu à Noale pour voir notre entreprise et j’ai vu en lui un professionnel attentif aux plus petits détails. Les pilotes comme ça vous aident à grandir. »

Sans pilote d’essai après que Bradley Smith ait refusé d’occuper ce poste, préférant celui de pilote de course attribué à Lorenzo Savadori, Aprilia voit en Andrea Dovizioso un précieux collaborateur pour le développement de la moto. « Smith serait la meilleure solution pour nous, il connait la moto et ses évolutions. Maintenant nous avons cette chance avec Dovizioso et, même si nous n’avons qu’1 % de chance d’y arriver, nous devons essayer. Si cela ne fonctionne pas, nous allons voir si Bradley est toujours disponible. Je pense que personne ne peut nous reprocher d’essayer d’avoir Dovizioso »

Aprilia, courses, 2022 : le manager de Dovi parle au Qatar

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires