Aprilia jure fidélité à Iannone



Aprilia n’engagera pas d’autre pilote en 2021 tant que la décision du Tribunal arbitral du sport concernant la suspension d’Andrea Iannone n’aura pas été rendue. Et ce même si c’est un désavantage sur le marché des transferts.

Le destin de la carrière sportive d’Andrea Iannone est entre les mains du Tribunal arbitral du sport (TAS), devant qui l’Italien a fait appel pour contester sa suspension pour dopage. En effet, si Lausanne confirme le jugement – 18 mois sans course –, alors il ne pourra pas rouler avant juin 2021. Sa place sur la grille de départ MotoGP sera donc perdue, et il lui faudra patienter jusqu’à 2022 pour espérer retrouver un guidon.

L’objectif d’Aprilia est de garder Andrea Iannone en 2021, aux côtés d’Aleix Espargaro qui a déjà été prolongé. Mais un contrat ne peut pas être présenté à The Maniac Joe sans la certitude qu’il sera autorisé à rouler. Face à une telle situation, Aprilia aurait pu se mettre à chercher d’autres pilotes. Mais la firme de Noale lui jure fidélité : « Nous avons pris la décision d’attendre le verdict du Tribunal arbitral du sport », certifie Massimo Rivola, patron d’Aprilia, à Speedweek.

Problème : la date de l’audience n’a pas encore été communiquée et ne devrait pas se tenir avant août. D’ici là, les meilleurs pilotes disponibles auront sans doute signé ailleurs. « Cette décision nous désavantage dans la recherche de pilotes, j’en suis conscient. Mais il est juste pour notre pilote que nous lui prouvions notre loyauté et que nous croyions en son innocence. Dix-huit mois est une peine sévère pour quelqu’un qui est innocent. Andrea n’aurait pas dû être sanctionné du tout. Mais nous devons faire avec. »

Notre confrère allemand dresse à Massimo Rivola la liste des pilotes encore actuellement disponibles – Francesco Bagnaia, Cal Crutchlow, Johann Zarco…  « Si ces pilotes sont disponibles, je serai heureux si nous pouvons en obtenir un, répond le PDG d’Aprilia. Nous devons chercher un pilote expérimenté, car notre moto est nouvelle et nous devons encore la développer, alors un pilote expérimenté pourrait être un avantage. Mais pour l’instant, nous nous concentrons sur la possibilité d’avoir à nouveau Andrea Iannone, rappelle-t-il. C’est pourquoi nous n’avons pas encore mené de négociations avec des pilotes. Dès qu’il sera clair que nous devons remplacer Andrea, nous examinerons sérieusement cette question. »

L’Italien a également confirmé que Bradley Smith serait évalué. Le Britannique va remplacer Andrea Iannone en 2020, et de bons résultats en feraient un candidat pour 2021. « Pourquoi pas ? Il a maintenant une très bonne occasion de nous montrer sa rapidité. L’an dernier, Bradley était en mode ‘pilote d’essai’ sur les GP, mais nous sommes convaincus qu’il s’améliorera quand il deviendra pilote régulier et pourra faire plus de courses. En tant que pilote, il vous faut à nouveau actionner un interrupteur dans votre cerveau. J’attends de Bradley qu’il trouve cet interrupteur et qu’il soit compétitif. »

L’argument de la défense de Iannone

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

3
Poster un Commentaire

3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] juin 2021 est confirmée, Aprilia devra lui trouver un remplaçant. Mais le constructeur italien a juré fidélité à Andrea Iannone : pas de négociations avec d’autres pilotes tant que la décision finale […]

[…] l’Agence mondiale antidopage a aussi fait appel et demande quatre ans d’arrêt. Aprilia soutient son pilote et lui a juré fidélité : aucune négociation pour 2021 ne sera menée avant de […]

[…] Aprilia jure fidélité à Iannone […]