Aprilia n’est plus focus sur un team satellite



L’idée d’aligner deux équipes Aprilia en MotoGP n’est plus à l’ordre du jour, dans les couloirs de la marque italienne. Du moins pas pour le moment.

Il y a quelques mois, Aprilia discutait avec d’autres structures – comme Marc VDS (lire ici) – pour mettre en route un team satellite en MotoGP. Une équipe qui évoluerait aux côtés de l’Aprilia Racing Team Gresini, comme le font la quasi-totalité des autres constructeurs (Petronas et Movistar chez Yamaha, LCR et Repsol chez Honda…).

Mais depuis, les priorités ont changé. Les pilotes Aprilia n’arrivent pas à trouver leur place dans le bon wagon du peloton MotoGP. Les transferts (Sam Lowes, Scott Redding, Andrea Iannone…) se succèdent. Et la marque italienne a revu sa manière de travailler.

« Chez Aprilia, ce n’est pas notre objectif premier, confirme le patron de l’équipe, Romano Albesiano, à Crash.net. Nous avons décidé d’investir dans le développement [de la moto], dans le test team et pour faire des wild-cards à un bon niveau. Nous croyons que c’est la meilleure manière de développer notre structure, qui n’est pas énorme. »

Une stratégie effectivement visible dans les décisions prises au cours des dernières semaines : recruter Andrea Iannone aux côtés d’Aleix Espargaro, et mettre les moyens pour accompagner le test team, dont le pilote phare sera le Britannique Bradley Smith.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
jean jacques chastenet
2 années il y a

ils ont déjà un team satellite(Gresini), c’est le team officiel qu’ils n’ont pas

[…] qui n’est plus focus sur l’obtention d’une deuxième équipe MotoGP (lire ici), poursuit la reconfiguration de son projet. L’arrivée de Rivola est en effet une pierre de […]

[…] reconfiguré : Aprilia, qui n’est plus focus sur l’obtention d’une deuxième équipe (lire ici), a fait venir un dirigeant de F1, Massimo, à sa tête. Une pierre de plus à l’édifice après […]