Aragon 2, Viñales : « J’avais dit certaines choses et elles sont en train d’arriver »



Maverick Viñales a « juste essayé de rester sur (ses) roues » au Grand Prix de Teruel, dont il termine septième. L’Espagnol n’a toujours pas les solutions qu’il espère pour être compétitif et régulier sur sa Yamaha.

Les Grands Prix passent et se ressemblent pour Maverick Viñales. Une semaine après avoir terminé 4e de la première course d’Aragon, il espérait trouver les éléments lui permettant de franchir le cap pour jouer le podium ce week-end. Mais le pilote de Figueras est retombé dans ses travers, et a passé un dimanche « très compliqué » au Motorland, sans comprendre exactement pourquoi.

Qualifié 4e, il a maintenu sa position dans les premiers virages, mais n’a pas pu s’accrocher au wagon des leaders, emmené par un redoutable Franco Morbidelli. Il n’a pas non pu résisté au retour de la paire Joan Mir-Alex Marquez, puis du duo KTM Pol Espargaro-Miguel Oliveira. Maverick Viñales termine finalement 7e d’une course qu’il décrit comme une épreuve de survie.

« J’ai eu beaucoup de dribble, je n’ai pas eu de grip de toute la course. Les pneus, la mise au point ou autre chose ne nous ont pas permis de faire notre maximum. J’ai juste piloté et essayé de rester sur mes roues, expliquait-il à l’arrivée. Les gars doivent analyser les données pour travailler et être plus rapide à Valence. J’essaie de faire mon travail et je crois que ça aurait pu être bien pire dimanche, parce que c’était très difficile de gérer l’adhérence et rester sur la moto. »

Seul point positif soulevé : il bat Fabio Quartararo, 8e et quasiment revenu dans sa roue sur la fin. « Je ne peux pas dire que je suis heureux, mais satisfait d’avoir terminé devant Fabio. Je lui ai pris un point et être la première Yamaha 2020 était notre objectif. » Ce qui revenait uniquement à devancer le Français, car Valentino Rossi était absent et Franco Morbidelli pilote la version 2019 de la M1.

Une M1 avec laquelle Maverick Viñales n’arrivé décidément pas à retrouver la régularité des débuts de 2017, quand il avait gagné trois de cinq premières courses. Cela fait maintenant quatre Grands Prix qu’il n’est plus monté sur le podium. « (Chez Yamaha) ils connaissent très bien mon caractère, mon potentiel, ils savent pourquoi je suis là. En Malaisie (test hivernal, NDLR) j’ai dit certaines choses et elles se passent actuellement, donc il faut être plus intelligent, bien choisir tout le package que nous avons. Je travaille pour Yamaha et je me donne à 100 % tous les jours. Je donne aussi mon opinion quand je dois le faire car je suis pilote et je dois dire ce que je ressens à l’intérieur. »

« À Valence il faut prier pour que je sois super bien, et ainsi pouvoir me remettre dans le championnat », poursuit-il. Troisième du championnat, il est à 19 points de Joan Mir mais comprend bien qu’il va falloir faire un pas en avant pour se battre devant, face à des Suzuki qu’il juge « à un autre niveau ». « Nous essaierons de pousser, la tête froid, et on verra. Si ça reste pareil, cela veut dire que nous devons changer quelque chose de plus grand. Si nous pouvons trouver une solution, c’est que nous avions fait quelque chose de mal en Aragon. Nous resterons concentrés et motivés, et on verra si on commet les mêmes erreurs ou si on peut faire en sorte que la moto fonctionne un peu mieux. »

Résultats de la course ici. Championnat MotoGP après Aragon 2 : 1. Mir 137 pts, 2. Quartararo 123 (-14), 3. Viñales 118 (-19), 4. Morbidelli 112 (-25), 5. Dovizioso 109 (-28), 6. Rins 105 (-32), 7. Nakagami 92 (-45), 8. Espargaro 90 (-47), 9. Miller 82 (-55), 10. Oliveira 79 (-58)… Classement complet ici

Barcelone, Viñales dépité : « Je n’y comprends rien »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Articles recommandés

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store