Aragon, Dixon : « Se rapprocher des pilotes de devant est possible »



Pour sa deuxième course MotoGP en carrière, au Motorland Aragon, Jake Dixon se fixe pour objectif d’être plus proche des pilotes qui le précédaient qu’il ne l’a été à Silverstone.

Jake Dixon est l’heureux bénéficiaire de la situation délicate dans laquelle se trouve Yamaha. Comme au Grand Prix de Grande-Bretagne, fin août, le pilote anglais remplacera Franco Morbidelli dans le Petronas Yamaha Sepang Racing Team. L’Italien, toujours convalescent, ne sera pas au Motorland Aragon ce week-end. Et l’homme qui aurait dû prendre son guidon, à savoir le pilote d’essai Cal Crutchlow, est occupé à remplacer Maverick Viñales dans l’équipe officielle Monster Energy.

La situation devrait être résolue pour le Grand Prix de Saint-Marin, la semaine suivante. Franco Morbidelli doit faire son retour et intégrer le team officiel, tandis qu’Andrea Dovizioso prendra place dans l’équipe Petronas. Mais en attendant, la mission MotoGP de Jake Dixon continue.

« J’ai vraiment hâte d’être en Aragon ce week-end, avoir une autre chance de piloter la Yamaha YZR-M1 est tout simplement génial. Ça me fait vraiment plaisir. Je tiens à remercier l’équipe de m’avoir donné l’opportunité de refaire de cette moto, et de voir ce que je peux faire avec », se réjouit-il.

Jeté dans le grand bain à Silverstone, le Britannique n’a pas été ridicule. Certes, il n’a pas fait d’étincelles, mais sa prestation n’est pas inintéressante. Il faut la juger dans son contexte, à savoir une toute première expérience en MotoGP, avec de nombreuses choses à découvrir (le prototype, les freins, les pneumatiques…), et une entrée en lice au milieu de 21 concurrents expérimentés, à plein régime depuis plusieurs mois.

Relégué à 3,313 secondes aux essais libres, le pilote Petronas s’est qualifié à 1,980 secondes de la pole position, et à moins d’une seconde de la quinzième place de Takaaki Nakagami. Dernier en course (dix-neuvième), il a concédé 51 secondes au vainqueur, Fabio Quartararo, soit environ 2,5 par tour, sur un circuit qui dépasse les 2 minutes au tour.

Deux semaines plus tard, son objectif est d’être plus proche des hommes qui le précèdent en Aragon. « Je veux voir comment je peux progresser tout au long du week-end et essayer de réduire l’écart avec les pilotes de devant. Ce sont bien sûr les meilleurs au monde, mais j’ai une super équipe autour de moi et je pense que c’est possible. Je sens que je travaille bien avec la moto et je pense que nous allons faire un pas en avant de plus ce week-end. »

La dernière grande question du mercato MotoGP 2022

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments