Aragon, Marquez (2e) : « Je n’arrive pas à trouver la limite »



Vaincu par Francesco Bagnaia, Marc Marquez se satisfait d’une deuxième place qui met fin à un série de mauvais résultats. L’Espagnol ne se dit cependant toujours pas à 100 %, et attend d’être mieux physiquement pour retrouver son niveau.

Quintuple vainqueur au Motorland Aragon en catégorie reine, Marc Marquez faisait partie des favoris du Grand Prix, malgré un état physique pas optimal. Deux chutes ont handicapé son week-end, mais on le savait en mesure de se battre devant. Et il n’a fallu que quelques mètres pour comprendre qu’il serait un candidat à la victoire.

Quatrième sur la grille, le pilote Honda a viré deuxième au premier virage, bien calé derrière la Ducati de Francesco Bagnaia. Il l’a suivi durant plus d’une demi-heure, avant de passer à l’attaque à 3 tours de l’arrivée. Marc Marquez a fait 7 tentatives de dépassement, sans jamais pouvoir sortir du virage devant son adversaire. Il s’incline pour 673 millièmes.

Deuxième n’est pas le meilleur résultat possible, mais c’était le mieux à obtenir pour l’octuple champion du monde : Francesco Bagnaia avait « l’extra » qui fait la différence entre le vainqueur et le second, a-t-il reconnu. Ce podium reste cependant son deuxième meilleur résultat de l’année, et tire un trait sur un mois d’août difficile (8e et 15e à Spielberg, chute à Silverstone). Mais en conférence de presse, Marc Marquez n’a pas oublié de mentionner et répéter qu’il n’était toujours pas à 100 %, et que les choses seraient différentes une fois que ce serait le cas.

Un podium qui fait du bien : « Je suis content de cette deuxième place, car nous arrivions sur deux chutes en course, plus deux chutes ces vendredi et samedi. Je suis humain, l’approche de la course était difficile. Je devais être rapide, mais je ne voulais pas faire une autre erreur car ce genre d’opportunité, ce genre de feeling sur la moto pendant le week-end… Je ne sais pas si j’en aurai d’autres dans le futur. »

Impossible de prendre la tête : « J’ai tout essayé. J’ai suivi Pecco dès le départ, je voyais qu’il roulait très bien, je savais que même si j’étais devant lui avant la dernière ligne droite du circuit, il me doublerait. Mais j’ai tout essayé, j’ai tout donné. Il a fait une course incroyable, bravo à lui. Pour nous, c’est un ‘plus’ de motivation dans une année difficile, mais même en roulant avec ces difficultés, nous sommes en mesure d’être avec les plus rapides. »

Bagnaia, comme Dovizioso mais en mieux : « J’ai essayé d’analyser où il était rapide et où étaient ses points faibles, mais il n’en avait pas. Il était rapide sur tout le circuit. J’ai eu beaucoup de bagarres avec Dovizioso, Pecco était comme Dovizioso mais avec plus de vitesse dans les virages. Je me suis demandé où je pouvais doubler, et il n’y avait pas d’endroit car il freinait plus tard que moi, arrêtait mieux la moto, accélérait un peu plus vite. J’étais meilleur à quelques endroits, en particulier sur les virages à gauche, car à droite j’avais plus de mal. Le problème est que là où j’ai essayé, j’étais un peu à la limite et il m’a repassé. J’espère que les fans ont aimé la bagarre, c’était une belle course. Je n’en ai pas profité sur la moto, j’ai plus souffert que pris du plaisir, mais ce soir ce sera bien de la revoir avec une bonne pizza. »

Toujours pas le Marc Marquez d’avant : « En 2016, 2017, 2018, 2019, j’arrivais à avoir ce petit extra, sauver des chutes, essayer d’être toujours à la limite, et aujourd’hui je ne peux pas. Si tu n’arrives plus à avoir cet extra, tu deviens un pilote ‘normal’, rapide sur certains circuits et en difficulté sur d’autres. Mon objectif est de me sentir mieux physiquement dans le futur, et quand je sentirai que cet extra est revenu, je reviendrai à mon rythme et roulerai à ma manière. Pour l’instant je suis les bonnes trajectoires, j’essaie de bien rouler, mais je n’ai pas cet extra qu’a par exemple Quartararo cette année, ou Pecco aujourd’hui. »

« Bien finir 2021 et préparer 2022 » : « Cette saison est peut-être la plus dure de ma carrière. C’est difficile physiquement, mentalement, sur de nombreuses choses, parce que le potentiel est là. Nous sommes arrivés à Portimao avec peu d’attentes, mais ma condition physique est revenue moins vite que ce que j’espérais. Nous travaillons beaucoup sur la moto, on souffre trop par rapport à d’autres pilotes. Il y a des circuits où Nakagami et mon frère Alex étaient très rapides l’an dernier, et cette saison on a beaucoup de mal car les autres vont plus vite, mais on est quand même dans les mêmes chronos. Il faut continuer à travailler. C’est encore long, il reste 5 courses pour bien finir 2021 et préparer 2022. »

Austin, « son » circuit, début octobre : « Avant ça il y a Misano, mais je veux me concentrer au jour le jour, car ce week-end fut l’un des pires en termes de sensations physiques, mais l’un des meilleurs quant au feeling avec la moto. Nous verrons comment gérer ça à Misano, puis il y aura Austin. Bien sûr, on sera rapides, mais je ne veux pas être rapide sur un seul circuit, sinon sur tous les circuits. »

Le point championnat : Ce podium permet à Marc Marquez de gagner deux places et retrouver le top-10, 8 points devant Jorge Martin (11e) et 11 devant Alex Rins (12e). L’homme qui le précède, Miguel Oliveira, est 8 longueurs devant.

Le résumé de la course ici, le classement du championnat de ce côté. Pour soutenir notre travail, c’est par là.

✪ GP-Inside survivra et travaillera encore longtemps grâce à ses abonnés Premium ! Soutenez notre travail pour seulement 2€/mois, accédez à tous les avantages (intégralité du contenu, concours-cadeaux…), renforcez l’indépendance de notre petite équipe (100 & sans publicité sur la version Premium) et participez au succès d’un média moto à votre service. Devenir Premium

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
7 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Donk
14 jours il y a

Pourquoi Marc Marquez n’a-t-il pas été sanctionné pour être sorti des limites de la piste dans le dernier tour?

Phil51
14 jours il y a
Reply to  Donk

Parce que c’est l’unique fois de la course ou il a dépassé la piste, donc comme pour tous les autres, la direction de course avertit le pilote à partir du deuxième dépassement au cours de la course.
De plus, il y a plus perdu que gagner quoique ce soit.
Qu’est ce qui vous gêne ? Juste parce que c’est Marquez ?

Donk
14 jours il y a
Reply to  Phil51

Parce que c’est l’unique fois de la course ou il a dépassé la piste, donc comme pour tous les autres, la direction de course avertit le pilote à partir du deuxième dépassement au cours de la course.

Sauf dans le dernier tour où la pénalité est immédiate.

Qu’est ce qui vous gêne ? Juste parce que c’est Marquez ?

C’est le règlement et il est le même pour tous.

Fab87
14 jours il y a
Reply to  Donk

Je veux bien voir le texte officiel qui dit qu’au dernier tour la pénalité est immédiate ?

albert
13 jours il y a
Reply to  Fab87