Aragon, Moto3 : Masia peut remercier Leopard !



Jaume Masia est sorti vainqueur du Grand Prix d’Aragon grâce à un dépassement décisif sur Raul Fernandez dans la dernière ligne droite du circuit. La puissance de sa Honda réglée par l’équipe Leopard a fait la différence. Septième, Albert Arenas augmente légèrement son avance en tête du classement général.

La course :

Albert Arenas profite de sa première ligne pour virer en tête, mais le poleman Raul Fernandez, un ton au-dessus depuis le début du week-end, repique rapidement pour récupérer les commandes. Tatsuki Suzuki surgit à son tour pour se porter à la hauteur des leaders, tandis que la course de Gabriel Rodrigo s’arrête dès les premiers kilomètres sur une chute.

Alors qu’on est habitué à des bagarres massives, « seulement » quatre pilotes forment le groupe de tête : Raul Fernandez, Tatsuki Suzuki, Albert Arenas et Romano Fenati. Le cinquième, Celestino Vietti, est repoussé à plus d’une seconde dès le deuxième tour. Assez rare pour être souligné.

Parti 11e, Darryn Binder voit les leaders s’en aller et ne veut pas les laisser filer. Le Sud-Africain passe 5e, lâche les hommes derrière lui et produit son effort pour réduire l’écart. Le travail paie et le quatuor de tête se fait rejoindre après cinq tours. Le 6e est repoussé à plus de 3 secondes.

En quête de sa deuxième victoire de l’année, Darryn Binder ne s’arrête pas en si bon chemin. À peine revenu dans la roue de Romano Fenati, il le double puis fait l’extérieur à Albert Arenas quelques virages plus loin. Tatsuki Suzuki ne lui résiste pas non plus, pas plus que Raul Fernandez ; le pilote CIP Green Power passe en tête à 13 tours de l’arrivée.

Fort pour remonter, il l’est un peu moins pour imprimer un rythme de leader, et Raul Fernandez lui reprend rapidement les commandes. La foire d’empoigne débute et les chronos sont plus lents, ce qui permet aux pilotes de derrière de reprendre du temps. Les 2-3 secondes qui séparaient le top-5 du reste du peloton fondent comme neige au soleil, sous l’assaut de Jaume Masia et John McPhee. Les deux hommes sont auteurs de deux superbes remontées : l’Espagnol est parti 19e, tandis que le Britannique a dû effectuer une pénalité long lap à cause de son comportement en Q1. Jeremy Alcoba s’accroche à eux et revient aussi.

La jonction est faite après la mi-course, et on se retrouve avec 8 hommes en tête. Raul Fernandez parvient à se maintenir à la première place, mais ça s’agite dans sa roue et les dépassements se multiplient. Remonté comme un boulet de canon, John McPhee commence à accuser le coup. Tout l’inverse de Jeremy Alcoba, de plus en plus offensif au fil des kilomètres. Mais celui qui tire son épingle du jeu est Jaume Masia.

L’Espagnol dispose d’un atout par rapport à ses adversaires : la puissance de sa Honda NSF250RW, réglée à la perfection par l’équipe Leopard Racing. À 3 tours de l’arrivée, il sort 2e du virage 15 et voit qu’il n’a aucun problème pour doubler Raul Fernandez dans la longue ligne droite qui suit. Il répète cette action une boucle plus tard, et comprend que s’il fait la même chose dans le dernier tour, il gagnera. Mais il doit pour cela défendre sa position face aux autres prétendants, qui se sont de plus en plus menaçants.

Le scénario écrit et préparé se réalise : Raul Fernandez sort du virage 15 en tête puis se fait avaler par Jaume Masia dans la ligne droite. C’est gagné pour le pilote Leopard, qui s’impose pour la première fois de la saison. Vif dans les derniers hectomètres, Darryn Binder dépossède Raul Fernandez de la 2e place. L’Espagnol, qui méritait peut-être la victoire ce dimanche, enregistre toutefois son premier podium en carrière. Romano Fenati échoue à 131 millièmes de ce podium, tandis que John McPhee sauve les points de la 5e place après une course où il est passé par tous les états.

Le championnat : Habituellement excellent au finish, Albert Arenas s’est fait piéger et ne termine que 7e. Mais le leader du championnat profite des contre-performances de Celestino Vietti (9e) et Ai Ogura (14e) pour augmenter lègèrement son avance, mettant le Japonais à 13 points et l’Italien à 18 points. Absent car cas contact Covid-19 (lire ici), Tony Arbolino, toujours quatrième, se retrouve à 29 longueurs.

GP d’Aragon – Course Moto3 :

Championnat Moto3 après Aragon : 1. Arenas 144, 2. Ogura 131 (-13), 3. Vietti 126 (-18), 4. Arbolino 115 (-29), 5. McPhee 109 (-35), 6. Masia 108 (-36), 7. Fernandez 89 (-55), 8. Suzuki 83 (-61), 9. Binder 82 (-62), 10. 7. Rodrigo 77 (-67)…

Covid-19 : Le forfait d’Arbolino en Aragon interroge

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] premières déceptions, mais peut-être les plus relatives, vinrent de la course Moto3. À la lutte pour les points (18e), Andrea Migno allait partir à la faute et enregistrer son […]