Aragon : Perturbé par Marquez, Zarco veut se refaire en course



En tentant de se défaire des griffes de Marc Marquez, qui voulait prendre sa roue, Johann Zarco a manqué son dernier run de qualification. Mais il a retrouvé des sensations sur la Ducati, et espère un bon résultat en course malgré sa 10e place sur la grille.

Le Motorland Aragon n’est pas un circuit qui réussit particulièrement aux pilotes français. Il s’agit de l’une des rares pistes du calendrier où aucune Marseillaise n’a jamais été jouée. Il y en aura peut-être une demain, mais après deux journées d’essais, un podium serait un bon résultat pour les deux représentants de la France en MotoGP, Fabio Quartararo et Johann Zarco.

Ce-dernier a connu un samedi relativement mitigé en Espagne. Onzième à l’issue des essais libres, il a manqué le passage direct en Q2 pour 52 millièmes. Contraint à disputer la Q1, il s’en est sorti avec un chrono de 1’47.293, mais n’a pu faire que guère mieux en Q2 (1’47.288). Une contre-performance qu’il attribue à un dernier run manqué.

Sorti pour descendre en 1’46, Johann Zarco s’est fait suivre en piste par Marc Marquez, en quête de son aspiration. Le pilote Ducati a coupé pour le laisser passer, mais son adversaire espagnol a voulu rester derrière. Le temps a défilé, les pneus se sont refroidis, et cela a empêché Johann Zarco de réussir son tour rapide. Sa dixième place sur la grille représente sa plus mauvaise qualification de la saison.

Insatisfait, il souligne toutefois avoir retrouvé de bonnes sensations sur la moto, ce dont il avait besoin après un mois d’août délicat. Son avant-bras droit, qui devrait le mener à une opération du syndrome des loges, ne le fait pas souffrir ici. De quoi espérer un bon résultat en course, même si le week-end n’est pour l’instant pas idéal.

Sa moins bonne qualification de la saison : « Je suis un peu déçu et en colère pour la fin de la qualification, parce que j’ai totalement raté ma dernière sortie avec les pneus neufs. Comme à Silverstone, je ne voulais tirer personne, je n’ai pas eu un bon tour, et j’ai fait une erreur dans le seul tour où j’ai pu pousser. Je suis furieux car comme à Silverstone, tu as le potentiel de faire une deuxième ligne et ne le fais pas. »

Gêné par Marquez : « Je suis sorti quasiment en même temps que Fabio, mais il y avait aussi Martin et Marquez. Martin a immédiatement ralenti, j’étais un peu loin de Fabio donc j’ai essayé de le reprendre pour l’avoir comme référence, mais en faisant ça Marc allait m’utiliser pour faire un bon chrono, et je ne le voulais pas. Donc j’ai commencé à ralentir (pour le laisser passer), mais c’est un spécialiste de l’exercice : il peut ralentir beaucoup, et être super rapide au dernier moment même si les pneus ne sont pas totalement prêts. »

« Je ne suis pas aussi bon dans cet exercice, j’ai besoin de quelques virages pour retrouver le feeling et la confiance. En ralentissant dans son dernier run, Martin n’a pas non plus eu un bon feeling et n’a pas amélioré. C’est pourquoi ne pas sortir au bon moment fait que tu ne fais pas du bon travail. »

De bonnes sensations dans les autres séances : « Le premier sentiment, c’est la colère, mais ensuite avec la FP4, passer la Q1, bien commencer la Q2… Des sensations sont revenues, et cet après-midi les choses venaient assez bien. C’est pour ça que je dois être content et regarder demain pour améliorer ce feeling qui revient. J’ai peut-être perdu 4 positions en ratant mon dernier run de Q2, mais si je pense juste au feeling retrouvé, je dois penser à demain et garder cette colère pour la course. »

Pas de douleur à l’avant-bras droit : « Mon avant-bras ne souffre pas en Aragon. Je suis content de ne pas en souffrir, je sens que je peux encore tenir. Je ne sais pas jusqu’à quand, mais je peux encore tenir. Je roule sans douleur et c’est déjà une manque chose. En FP3 ça ne se joue pas à grand chose : je suis à 4 dixièmes du meilleur temps, je suis 11e et on va dire que c’est une mauvaise journée. Là il faut savoir dire que non, ce n’est pas une mauvaise journée. L’après-midi les sensations étaient bonnes, il y avait des choses intéressantes, plus de facilité sur la moto, plus de plaisir, moins de combat et j’allais plus vite. »

La grille ici, les horaires du week-end par , notre concours de pronostics et cadeau à gagner de ce côté.

Zarco-Pramac, le rêve commun fait la force

✪ GP-Inside survivra et travaillera encore longtemps grâce à ses abonnés Premium ! Soutenez notre travail pour seulement 2€/mois, accédez à tous les avantages (intégralité du contenu, concours-cadeaux…), renforcez l’indépendance de notre petite équipe (100 & sans publicité sur la version Premium) et participez au succès d’un média moto à votre service. Devenir Premium

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Pelissou
5 jours il y a

C’est sur qu’avec une 900 darmah de 1981 , c’est pas facile les qualifs…

Murtas
4 jours il y a
Reply to  Pelissou

Oui mes la ces une ss grosse soupape et abre a canne différant une bombe pour les années 81 donc hil va pouvoir faire mieux en course