Aragon, Quartararo (8e) : « Quelque chose d’anormal à l’arrière »



Handicapé par des sensations « anormales » à l’arrière de sa Yamaha, Fabio Quartararo repart du Grand Prix d’Aragon avec une huitième place. Il cède des points à Francesco Bagnaia et Joan Mir dans la course au titre, mais se veut réaliste : « C’est normal dans un championnat aussi relevé. On ne peut pas toujours gagner, même si c’est le but. »

Fabio Quartararo ne se disait pas candidat à la victoire, sur un circuit d’Aragon où il n’est pas particulièrement à l’aise, mais espérait décrocher son neuvième podium de la saison. Celui-ci devra attendre l’épreuve de Misano, dimanche prochain. Comme les années précédentes, l’épreuve espagnole n’a pas réussi au pilote français.

Troisième au départ, il s’est rapidement fait déposséder de sa position, et a bouclé le premier tour au septième rang. La situation n’était pas inédite, et on l’avait déjà vu avoir besoin de quelques tours pour dérouler son rythme, puis revenir sur les leaders. Mais cette fois, Fabio Quartararo n’a pas été en mesure de remonter. Il lui a même plutôt fallu se défendre face aux hommes qui arrivaient derrière lui.

À la limite du top-10 durant une bonne partie de la course, El Diablo termine finalement huitième. Ce n’est pas un grand résultat, mais ça aurait pu être pire : il franchit l’arrivée 40 millièmes devant Jorge Martin, 329 devant Takaaki Nakagami, 549 devant Iker Lecuona et 1,135 seconde devant Alex Rins. Il aurait donc pu finir 12e, mais a remporté la bagarre de son groupe. « Je me suis battu pour rentrer à la maison avec cette position et je suis content de ma fin de course, qui n’a pas été facile. »

Que s’est-il passé ? « J’ai eu de bonnes sensations au warm-up, j’espérais me battre pour le podium. Mais après le départ, j’ai réalisé qu’il serait difficile de rester devant, raconte-t-il. Il y a quelque chose qui n’allait pas à l’arrière, j’ai eu des sensations étranges. Je ne veux pas pointer du doigt les pneus, mais après quelques tours j’ai ressenti quelque chose d’anormal. Jamais je n’avais eu un tel feeling avant aujourd’hui. Nous devons analyser dans le détail et comprendre ce qu’il s’est passé, car (avant ça) j’ai été rapide tout le week-end. »

Le Motorland Aragon est « probablement le pire circuit du calendrier pour moi », avait-il prévenu avant d’arriver sur les lieux. Cela s’est confirmé. Après 2019 (5e) et 2020 (18e/8e), les trophées de la piste aragonaise lui résistent toujours. Mais « ce n’est pas une catastrophique, aussi parce que par rapport à l’an dernier, les sensations étaient différentes, souligne-t-il. En 2020 j’avais eu du mal tout le week-end, : là, seulement le dimanche après-midi ».

S’il met Johann Zarco (17e) derrière lui, Fabio Quartararo voit cependant Francesco Bagnaia (1er) et Joan Mir (3e) réduire l’écart au championnat. Les deux hommes sont désormais à 53 et 57 points. Son avance reste confortable, et le Français se veut philosophe : on ne peut pas finir devant sur les 18 courses de la saison.

« J’ai essayé de me battre en donnant tout ce que j’avais, parce que je me lutte pour le titre. Malheureusement j’ai perdu quelques points, mais ce sont des choses qui peuvent arriver. Avant le Sachsening je n’avais que 10 points d’avance, contre plus de 60 en arrivant en Aragon. Aujourd’hui j’en ai laissé quelques-uns en route, mais c’est normal dans un championnat aussi relevé. On ne peut pas toujours gagner des points, même si c’est le but. »

Le résumé de la course ici, le classement du championnat de ce côté. Pour soutenir notre travail, c’est par là.

✪ GP-Inside survivra et travaillera encore longtemps grâce à ses abonnés ! Soutenez notre travail pour seulement 2€/mois, accédez à tous les avantages (intégralité du contenu, concours-cadeaux…), renforcez l’indépendance de notre petite équipe (100 & sans publicité sur la version Premium) et participez au succès d’un média moto à votre service. Devenir Premium

Fabio Quartararo : « J’ai appris à être calme dans les situations difficiles »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments