Aragon : Quartararo espère un podium mais sent qu’il doit passer un cap



Troisième était « le meilleur résultat possible » pour Fabio Quartararo, a jugé le pilote Yamaha après la qualification du Grand Prix d’Aragon. Il va consacrer son warm-up à travailler ses difficultés dans le dernier virage pour pouvoir jouer le podium en course.

Poleman en 1’47.076 l’an dernier, Fabio Quartararo a roulé encore plus vite au Motorland Aragon ce samedi (1’46.719), poussant sa Yamaha à la limite. Mais son chrono n’a pas été suffisant pour battre les Ducati officielles de Francesco Bagnaia (1’46.322) et Jack Miller (1’46.688), qui le devanceront sur la première ligne dimanche.

Le Français n’est pas déçu, convaincu qu’il ne pouvait pas faire mieux avec son matériel sur ce circuit. Premier adversaire des Ducatistes sur la grille, il reste cependant prudent quand à la course, car il ne se sent pas en mesure de se battre pour la victoire. Fabio Quartararo évoque des ambitions de podium, tout en ajoutant qu’il doit pour cela trouver des solutions au warm-up.

Ces solutions sont à chercher dans le dernier virage. Il va  s’inspirer de ce que faisait Franco Morbidelli, vainqueur du Grand Prix de Teruel sur sa Yamaha l’an dernier.

Impossible de faire mieux face aux Ducati : « Je savais que sur un tour j’étais assez vite, l’an dernier j’avais obtenu une pole ici, mais les Ducati n’étaient pas aussi rapides. Je ne m’y attendais pas, mais je suis vraiment content de ce chrono car c’était le maximum à pouvoir faire. Nous sommes assez bons dans tous les secteurs, dans le quatrième la Yamaha n’est pas si bonne, mais je fais aussi quelque chose de mal dans le dernier virage. C’est une combinaison de facteurs qui explique pourquoi je suis lent dans ce secteur. J’ai essayé des choses en FP2, FP3 et FP4, et la base était un peu meilleure en FP2. Demain matin (au warm-up) je partirai avec cette base de réglages et j’essaierai de travailler sur mon style de pilotage dans le dernier virage. »

Progresser pour viser le podium : « Je n’ai pas d’objectif clair pour la course, je veux prendre du plaisir. Ce serait bien de se battre pour le podium, mais je ne sens pas que j’ai pas assez de rythme pour ça. Je vais essayer d’obtenir le meilleur résultat possible, rester avec les gars de devant et me battre jusqu’à la fin. Là, je sens que nous devons au moins passer un cap au warm-up pour pouvoir se battre pour le podium. »

Ses soucis dans le dernier virage : « C’est le genre de virages où nous souffrons beaucoup avec la Yamaha, un peu comme au Sachsenring avec des virages vraiment lents dans une position neutre. Nous manquons de turning dans la première partie et il faut être vraiment agressif, ce qui est difficile pour moi. J’ai aussi ça au virage 10, c’est un peu mieux mais je ne me sens pas bien. Dimanche j’essaierai quelque chose d’un peu différent. L’an dernier Franco (Morbidelli) faisait quelque chose de vraiment bien, j’essaierai de voir au warm-up si c’est possible mais j’ai beaucoup de mal dans ces virages. »

Le choix des pneus est fait : « J’étais assez impressionné par le pneu arrière soft, parce que je suis sorti avec le pneu dur en FP4 et c’était assez désastreux, donc j’ai décidé de changer pour des pneus softs usés. C’était bien mieux mais j’ai toujours une baisse de performance, quelque chose d’étrange. Ça va bien mieux que l’an dernier, car l’an dernier le problème était avec l’avant, cette année ce n’est pas aussi mauvais. Comme je l’ai dit, nous devons passer un cap dans le secteur 4 et le dernier virage, et nous serons dans une meilleure position pour se battre en course. (…) (Concernant le choix de pneus), c’est assez clair que ce sera le dur à l’avant et le soft à l’arrière. »

Pousser Yamaha à donner plus de tests à Cal Crutchlow : « Ce week-end il est bien plus rapide que les courses précédentes, mais je pousse Yamaha pour qu’il fasse plus de tests, car nous manquons de quelque chose. On voit beaucoup de pilotes faire des tests, et je crois que c’est encore plus important pour nous. Cal préférerait faire plus de tests, donc je pousse beaucoup Yamaha pour ça, et pour essayer de savoir quand va-t-il tester la nouvelle moto. »

Franco Morbidelli, promu à ses côtés dans l’équipe officielle et de retour à Misano le week-end prochain : « Pour Franco, le plus difficile ne sera pas la différence de moto car la Yamaha de 2021 est plus proche de la 2019 que de la 2020. Je pense qu’il va s’adapter rapidement, que pour lui le plus dur sera qu’il a manqué beaucoup de courses, de journées de roulage et qu’il ne sera pas à 100 %. Il aura plus de mal physiquement que pour l’adaptation de la moto. »

La grille ici, les horaires du week-end par , notre concours de pronostics et cadeau à gagner de ce côté.

✪ GP-Inside survivra et travaillera encore longtemps grâce à ses abonnés ! Soutenez notre travail pour seulement 2€/mois, accédez à tous les avantages (intégralité du contenu, concours-cadeaux…), renforcez l’indépendance de notre petite équipe (100 & sans publicité sur la version Premium) et participez au succès d’un média moto à votre service. Devenir Premium

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] Aragon : Quartararo espère un podium mais sent qu’il doit passer un cap […]

[…] sur un circuit d’Aragon où il n’est pas particulièrement à l’aise, mais espérait décrocher son neuvième podium de la saison. Celui-ci devra attendre l’épreuve de Misano, […]

[…] to be a candidate for victory, on a circuit in Aragon where he is not particularly comfortable, but hoped clinch his ninth podium of the season. This one will have to wait for the Misano test, next Sunday. […]