Aragon : Quartararo s’attend à une Yamaha plus compétitive en 2020



Aucun pilote Yamaha n’est monté sur le podium depuis 2016, mais Fabio Quartararo espère que la version 2020 de la M1 va lui permettre d’être meilleur ce week-end qu’il ne l’a été l’an dernier.

Les adversaires de Fabio Quartararo et Maverick Viñales le savent : les deux Grands Prix qui arrivent, tout deux organisés sur le Motorland Aragon, sont deux opportunités qui pourraient s’avérer décisives dans la lutte pour le titre de champion du monde 2020. Le tracé espagnol n’est en effet pas réputé pour être particulièrement favorable aux pilotes Yamaha. Seul Jorge Lorenzo y a gagné en 2014 et 2015. Il faut remonter à 2016 pour voir un homme en bleu sur le podium. L’occasion de leur reprendre de précieux points est là.

Arrivé cinquième l’an dernier, Fabio Quartararo est bien conscient que la longue ligne droite du circuit risque de lui causer des problèmes, notamment face aux pilotes Ducati. Mais les modifications apportées à la Yamaha YZR-M1, et son feeling actuel avec la moto, le font espérer de meilleures sensations ce week-end.

« Je pense que le potentiel de la moto de 2020 est meilleure que l’an dernier ici, donc j’espère faire un peu mieux parce que je pense que le potentiel est bon, a-t-il expliqué pendant la conférence de presse du Grand Prix d’Aragon. Et dans une année folle comme celle-là, tout peut arriver. Je suis en confiance, je me sens bien avec la moto et fort, donc je vais faire de mon mieux pour aller chercher le meilleur résultat possible. »

Mais son dauphin Joan Mir prévient : le Motorland Aragon est son circuit préféré au calendrier de cette année, et il compte bien le mettre à profit. « Je pense que cela peut être un bon week-end pour nous sur ce circuit. Je me rappelle que l’an dernier nous n’étions pas mal, plutôt compétitifs sur le week-end, nous avons juste manqué les problèmes tours à cause de quelques problèmes mais je me sens bien. Cela peut être un bon circuit pour nous. Cette année on ne sait jamais à quoi s’attendre avant le premier jour mais je pense que cela peut être bien. »

Avec seulement 10 points de retard sur Fabio Quartararo, et quatre podiums obtenus sur les six dernières courses, le pilote Suzuki s’est affirmé comme étant son adversaire le plus sérieux. Il a déjà lutté et remporté un titre en Moto3 (2017), alors que c’est une première pour le Français. Un avantage ? « C’était complètement différent, répond Joan Mir. À cette époque j’étais le favori dès le début de la saison ; cette fois je deviens meilleur et j’obtiens de bons résultats, mais je pense que ce n’est pas la même chose. Ça peut aider d’être quelqu’un qui a un titre contre quelqu’un qui n’en a pas, pour l’expérience de la pression et ces choses-là, mais je ne pense pas que cela fera une grande différence. »

Championnat MotoGP après Le Mans : 1. Quartararo 115 pts, 2. Mir 105 (-10), 3. Dovizioso 97 (-18), 4. Viñales 96 (-19), 5. Nakagami 81 (-34)… Classement complet ici

Huis clos pour les deux GP à Valence

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de